Reynders pour un réinvestissement dans la Défense dès "maintenant"

21/12/15 à 20:53 - Mise à jour à 20:50

Source: Belga

Le vice-Premier ministre MR, Didier Reynders, a plaidé lundi soir à Bruxelles pour un réinvestissement en faveur de la Défense dès maintenant, sans attendre 2019, à la veille d'une nouvelle réunion du comité ministériel restreint qui doit se pencher sur une série de dossiers en suspens, dont le "plan stratégique" de la Défense, censé dessiner les contours de l'armée belge à l'horizon 2030.

Reynders pour un réinvestissement dans la Défense dès "maintenant"

© Belga

Il faut "revenir dès maintenant et pas seulement à partir de 2019 à des investissements" en matière de défense, a-t-il affirmé lors de la remise, au Palais d'Egmont, du prix euro-atlantique du ministre des Affaires étrangères qui récompense des travaux de fin d'études universitaires consacrés à des thèmes de sécurité internationale et de maintien de la paix.

"Nous avons de gros investissements devant nous pour être présents sur des théâtres d'opération" extérieurs, a ajouté M. Reynders en faisant allusion au remplacement prévu dans l'accord de gouvernement des chasseurs-bombardiers F-16, des frégates et des chasseurs de mines de la Marine ainsi que de nouveaux véhicules pour la composante Terre.

La Défense a été soumise - comme tous les départements fédéraux - à de sérieuses coupures budgétaires par le gouvernement Michel. Elle a appris en octobre 2014 qu'elle devrait économiser cette année environ 220 millions d'euros et que les restrictions se poursuivraient jusqu'en 2019, pour atteindre un montant cumulé de près de 1,6 milliard d'euros sur la durée de la législature.

Mais M. Reynders s'est déclaré lundi soir partisan d'un accroissement des efforts en matière de défense "dès maintenant", pour des "investissements équilibrés" susceptibles d'avoir des répercussions pour l'industrie belge.

Le comité ministériel restreint doit reprendre mardi ses travaux interrompus vendredi, et examiner les différentes options du "plan stratégique", préparé par le ministre de la Défense, Steven Vandeput (N-VA), avant un Conseil des ministres prévu encore avant Noël. Il n'est toutefois pas acquis que tous les points en souffrance seront résolus, estime-t-on de source gouvernementale. Car les divergences persistent entre les partenaires de la coalition (MR, N-VA, CD&V et Open Vld) sur différents dossiers, dont l'épineuse transposition de l'accord conclu par les partenaires sociaux sur la remise au travail des malades de longue durée mais aussi les tâches centrales de la police et l'introduction de la caisse blanche dans l'horeca.

En savoir plus sur:

Nos partenaires