Reynders: déployons les efforts pour maintenir l'héritage de la Déclaration universelle

10/12/17 à 17:21 - Mise à jour à 17:24

Source: Belga

(Belga) A la veille du 70e anniversaire de la Déclaration universelle des droits de l'Homme, il reste plus important que jamais de déployer tous les efforts pour maintenir l'héritage de cette déclaration, a affirmé dimanche le ministre des Affaires Etrangères Didier Reynders, à l'occasion la journée internationale des droits de l'Homme.

Le Vice-premier ministre a souligné à cette occasion que la Belgique restait engagée pour l'universalité des droits de l'Homme, au centre d'une Déclaration Universelle qui constitue un engagement de tous les Etats à protéger et à promouvoir ces droits qui reviennent à tous. Le ministre Reynders a ajouté que, comme le Haut-Commissaire pour les droits de l'Homme, il devait malheureusement constater que cette universalité des droits de l'Homme était "remise en question de différentes parts", ce qui est "inacceptable". Placée sous le signe du 70e anniversaire de la Déclaration Universelle, 2018 sera également la dernière année où la Belgique siègera au Conseil des droits de l'Homme. En tant que membre de ce Conseil, "notre pays continuera à promouvoir activement les droits de l'Homme", a ajouté M. Reynders, précisant qu'il participera à nouveau, en février prochain, au Segment de haut niveau du Conseil afin de souligner l'engagement continu de la Belgique. Il appellera à cette occasion tous les pays à prêter leur concours aux procédures dites "spéciales", qui sont les yeux et les oreilles du Conseil. Au titre d'appui concret à la plus ancienne des procédures spéciales thématiques, le ministre a invité le groupe de travail sur les disparitions forcées ou involontaires à tenir sa prochaine session à Bruxelles. Les membres du groupe de travail passeront une semaine à Bruxelles début février. Ils y rencontreront des victimes de disparitions forcées ou involontaires. Au niveau intra-belge, Didier Reynders présentera au cours de la semaine prochaine le premier plan d'action "Entreprises et droits de l'Homme" à Bozar, à Bruxelles. Il continuera également à suivre de près la mise en ?uvre des recommandations en matière de droits de l'Homme formulées à l'égard de la Belgique par différents mécanismes internationaux, a-t-il indiqué dans un communiqué. (Belga)

Nos partenaires