Réunion lundi au Koweït de la coalition contre le financement du groupe Etat islamique

21/10/16 à 22:43 - Mise à jour à 22:48

Source: Belga

(Belga) Les représentants des pays de la coalition contre le groupe Etat islamique (EI) se réunissent la semaine prochaine au Koweït pour renforcer la lutte contre le financement de l'organisation djihadiste, a indiqué vendredi un représentant du Trésor américain.

Le CIFG (Counter-ISIL Finance Group), emmené par les Etats-Unis, l'Italie et l'Arabie saoudite et qui comprend 35 pays, va "se réunir la semaine prochaine pour partager des informations et continuer à développer et coordonner des mesures contre l'activité financière" du groupe Etat islamique, a indiqué Adam Szubin, sous-secrétaire au Trésor en charge de la lutte contre le financement du terrorisme. La réunion est prévue lundi, a-t-on appris. Dans un discours à Washington, ce responsable a demandé que le Qatar et le Koweït renforcent leurs règlementations contre le blanchiment d'argent et le financement du terrorisme. "Ces pays manquent encore de la volonté politique nécessaire et de la capacité à appliquer leurs lois contre le financement d'organisations terroristes quelles que soient leurs affiliations", a-t-il affirmé. Il a également réclamé plus d'efforts de la part de la Turquie autour de laquelle subsistent des inquiétudes sur le fait qu'elle serve "de plateforme logistique et financière" à l'EI. Le responsable américain a aussi insisté pour que le Pakistan "poursuive tous les réseaux terroristes dans le pays", alors que "les services de renseignements pakistanais (ISI) notamment (...) tolèrent certains groupes, voire pire". "Nous sommes prêts à les aider", a affirmé M. Szubin. "Mais qu'on ne doute pas que, tout en restant engagés avec le Pakistan pour confronter les opérations de financement terroriste, les Etats-Unis n'hésiteront pas à agir seuls si nécessaire", a-t-il prévenu. Concernant l'assèchement des revenus de l'EI, alors que les forces irakiennes appuyées par la coalition internationale sont en pleine offensive sur Mossoul, bastion du groupe djihadiste, le Trésor a assuré que nombre de combattants de l'EI "quittaient le champ de bataille après que leurs payes ont été réduites". "L'EI ne paie plus les primes aux familles des membres de l'EI tués au combat", a affirmé M. Szubin, rapportant aussi des incidences de corruption où deux responsables de l'EI ont fui l'Irak avec respectivement 750.000 dollars et 1 million de dollars. "C'est plus difficile de trouver des combattants quand on ne peut pas les payer", a-t-il conclu. (Belga)

Nos partenaires