Retrait des paras : "sournoiserie" et " jeu politique bas de gamme"

31/01/15 à 16:47 - Mise à jour à 16:47

Source: Belga

Le président de la N-VA et bourgmestre d'Anvers Bart De Wever qualifie de "sournoise" la tentative du CD&V d'appeler au retrait des paras via les réseaux sociaux. L'action, lancée à l'initiative de la présidente du CD&V d'Anvers, avait été révélée samedi matin par Het Laatste Nieuws.

Retrait des paras : "sournoiserie" et " jeu politique bas de gamme"

/ © Belga

Bart De Wever estime regrettable que le CD&V, qui via le ministre de la Justice Koen Geens a soutenu le déploiement de paramilitaires dans les rues, mette en place dans le même temps une campagne de protestation avec le soutien du cabinet du vice-Premier ministre Kris Peeters. "Je n'avais encore jamais vu ça. Sournois est encore le mot le plus gentil pour qualifier ce genre de comportement", ajoute Bart De Wever. Le bourgmestre anversois dénonce l'image que l'on tente de donner de la ville d'Anvers et évoque "un jeu politique bas de gamme". De Wever et son parti, qui soulignent que les militaires ne sont déployés à Anvers que dans le quartier juif et le quartier diamantaire et non sur le Meir comme le suggère le CD&V, appellent à la fin des querelles. Selon VTM, Bart De Wever souhaite rencontrer rapidement Kris Peeters pour mettre les choses au clair entre les partis partenaires du gouvernement fédéral. Par ailleurs, Hans Bonte, parlementaire sp.a et bourgmestre de Vilvorde, a appelé samedi les partis de la majorité fédérale à ne pas étaler au grand jour leurs tensions mais à gouverner d'une seule voix. Il évoque une "unité de commando": une action ferme et unique à tous les niveaux. Et insiste sur la nécessité d'investir dans les villes pour combattre la radicalisation au niveau local. De son côté, Karin Temmermans, chef de file sp.a à la Chambre, relève la position de plus en plus difficilement tenable du CD&V au sein du gouvernement.

En savoir plus sur:

Nos partenaires