Retour du Maroc dans l'UA: "une chose complètement naturelle"

21/07/16 à 03:20 - Mise à jour à 03:20

Source: Belga

(Belga) Le Sénégal a réaffirmé mercredi son soutien à un retour du Maroc au sein l'Union africaine (UA), "une chose complètement naturelle" selon le président sénégalais Macky Sall.

"Le retour du Maroc (au sein de l'UA) est une chose complètement naturelle. Le Maroc fait partie de l'Afrique", a affirmé le président Sall, en réponse à une question à l'issue d'une réunion du Conseil des ministres à Pikine, dans la banlieue est de Dakar. Le Maroc avait décidé en 1984 de quitter l'Organisation de l'Union africaine (OUA, ancêtre de l'OUA) à la suite de l'admission en son sein de la République arabe sahraouie démocratique (RASD). Ex-colonie espagnole, le Sahara occidental est contrôlé par le Maroc. Le Front Polisario, soutenu par l'Algérie, réclame un référendum d'autodétermination. Dans un message au 27e sommet de l'UA tenu à Kigali, le roi Mohammed VI du Maroc avait annoncé que son pays allait regagner l'organisation,. "Aujourd'hui, le Maroc a décidé de revenir et de demander que la légalité constitutionnelle internationale soit respectée, conformément à ce qui se passe à l'ONU où le Sahara n'est pas représenté comme Etat indépendant", et "le Sénégal est totalement en phase avec le Maroc et le soutient totalement sur cette question", a encore déclaré le président sénégalais. Macky Sall a par ailleurs réaffirmé la candidature de l'ex-ministre sénégalais Abdoulaye Bathily, actuel représentant spécial de l'ONU en Afrique centrale, à la tête de la commission de l'UA, lors du prochain sommet. Au sommet de Kigali, les dirigeants africains n'ont pas réussi à désigner un successeur à l'actuelle présidente de la commission, la Sud-Africaine Nkosazana Dlamini-Zuma, dont le mandat arrivait à terme. Trois candidats était en lice, dont M. Bathily. Aucun d'eux n'a obtenu la majorité requise des deux tiers et une nouvelle élection, ouverte à de nouveaux candidats, est prévue pour le prochain sommet de l'UA en janvier 2017 à Addis Abeba. Mme Dlamini-Zuma demeure en poste jusqu'à cette échéance. (Belga)

Nos partenaires