Retour de la frégate "Louise-Marie" après la chasse aux pirates somaliens

07/02/11 à 13:19 - Mise à jour à 13:19

Source: Le Vif

La frégate "Louise-Marie" de la Marine a regagné lundi son port d'attache, Zeebrugge, après quatre mois de mission.

Retour de la frégate "Louise-Marie" après la chasse aux pirates somaliens

© Belga/KURT DESPLENTER

Trois des missions confiées à la frégate "Louise-Marie" étaient consacrées à la lutte contre la piraterie au large de l'Afrique orientale. Elles ont permis d'intercepter une bande de pirates - dont un est emprisonné en Belgique - et de sauver six pêcheurs.

Les quelque 160 membres d'équipage ont été accueillis sur le quai de la base navale par des centaines de leurs proches, a constaté un correspondant de l'agence Belga. Trois semaines de congé les attendent après cette mission qualifiée de "dure" par plusieurs d'entre eux.

La frégate avait quitté Zeebrugge le 4 octobre dernier et entamé seize jours plus tard sa participation - la seconde en deux ans - à l'opération européenne Atalanta de lutte contre la piraterie dans le golfe d'Aden et l'océan Indien.

Le F931 "Louise-Marie" a durant ces trois mois patrouillé dans cette immense étendue, vaste comme une dizaine de fois la France, sous le commandement du capitaine de frégate Carl Gillis. Elle a ainsi parcouru 28.000 milles nautiques.

La frégate a notamment intercepté le 29 novembre sept pirates présumés dans les eaux territoriales kenyanes, dont six ont été relâchés après dix-neuf jours de détention à bord. Le septième, soupçonné d'être impliqué dans la capture du navire belge "Pompei" au large de la Somalie entre avril et juin 2009, a été arrêté et transféré en Belgique. Il est incarcéré à Bruges dans l'attente d'un éventuel procès.

Le 14 novembre, la frégate a recueilli six personnes d'un navire de pêche qui avait chaviré face aux côtes somaliennes.

Le Vif.be, avec Belga

Nos partenaires

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience d'utilisateur. En continuant à surfer, vous acceptez notre politique de cookies. Plus d'infos