" Rétablir la confiance et négocier l'avenir de la Belgique "

07/10/10 à 07:10 - Mise à jour à 07:10

Source: Le Vif

Il faut en tout premier lieu rétablir la confiance mais ensuite l'ensemble des partis doivent accepter l'évidence qu'il faut une profonde réforme de l'Etat et que pour ce faire il faut accepter une profonde responsabilisation fiscale des Régions, indique jeudi le ministre d'Etat Mark Eyskens dans La Libre Belgique.

" Rétablir la confiance et négocier l'avenir de la Belgique "

© Belga

Pour l'ancien premier ministre CD&V, le premier rôle du ou des informateurs sera de rétablir la confiance et de demander aux partis - sans exclure personne - s'ils sont prêts à se mettre autour de la table "sur la base de deux principes qui pourraient effectivement rétablir la confiance".

Le premier principe est que tous les partis qui négocient doivent accepter qu'il faut une profonde réforme de l'Etat et pour ce faire qu'il faut transférer aux Régions "une importante responsabilité fiscale par le biais de l'impôt des personnes physiques", explique M. Eyskens, qui ajoute que "cette responsabilité accrue doit se faire dans le cadre des douze principes négociés lors de la préformation de M. Di Rupo. Il ne peut donc pas y avoir d'appauvrissement, ni de concurrence fiscale déloyale".

Le deuxième principe est que les partis doivent accepter que cette réforme de l'Etat "s'inscrive dans une perspective de maintien et de modernisation de l'Etat belge".

"Donc, on négocie bien l'avenir de la Belgique et non l'éventualité de son éclatement", souligne-t-il. Selon lui, si chacun accepte ces deux principes, il sera possible de trouver rapidement un accord.

Levif.be avec Belga

En savoir plus sur:

Nos partenaires