Restructuration chez Mestdagh: le PS appelle Charles Michel à "prendre ses responsabilités"

07/05/18 à 16:53 - Mise à jour à 22:02

Source: Belga

L'opposition PS à la Chambre a formulé le souhait lundi de pouvoir entendre la direction et les syndicats de Mestdagh après l'annonce d'une restructuration au sein du groupe de distribution. Pour le PS, le Premier ministre Charles Michel se doit aussi "de prendre ses responsabilités" face aux "restructurations à répétition" menées en Belgique.

Restructuration chez Mestdagh: le PS appelle Charles Michel à "prendre ses responsabilités"

© Belga

"Face à la crise que traverse la grande distribution, des auditions tant des syndicats de la grande distribution que de la Fédération belge de la distribution doivent être organisées en commission. Si le secteur de la distribution est en pleine mutation, nous ne pouvons accepter que ces restructurations se fassent sur le dos des travailleurs. Nous devons endiguer cette succession de drames sociaux", plaide le député Frédéric Daerden. "Le gouvernement Michel ne peut pas se contenter du minimum face à ces restructurations à répétition dont les travailleurs ne cessent de payer les pots cassés.

Depuis plus de deux ans, les licenciements collectifs se succèdent. Caterpillar: 2.200 emplois supprimés, ING: 1.700 emplois supprimés, AXA: 650 emplois supprimés, Blokker: 302 emplois supprimés, DSV: 139 emplois supprimés, Bombardier: 160 emplois supprimés, Vinçotte: 195 emplois supprimés, RTL-TVI: 105 emplois supprimés, 3M: 107 emplois supprimés, Carrefour: 1.233 emplois menacés, sans oublier les incertitudes chez Makro", égrène le socialiste dans un communiqué. "Mais qu'a fait le gouvernement Michel pour protéger les travailleurs? ", interroge M. Daerden.

"Le gouvernement Michel n'a eu cesse de fragiliser les travailleurs en multipliant les statuts précaires, avec l'instauration des flexijobs et des contrats intérimaires à durée indéterminée ou en favorisant le travail à temps partiel et les heures supplémentaires", attaque-t-il.

Pour les socialistes, il est temps que le gouvernement Michel "prenne aussi ses responsabilités et adopte une série de mesures qui permettent de mettre un holà à ces restructurations massives". "Si le gouvernement n'a pas d'idées, pour rappel, nous avons une série de propositions qui cherchent d'autres solutions au licenciement, rappelle encore le député. Le groupe PS plaide notamment pour la mise en place d'un droit d'information et d'alerte afin de prévenir les licenciements collectifs, préserver l'emploi et l'activité en cas de fermeture d'entreprise ou encore empêcher les licenciements collectifs si l'entreprise n'a pas été reconnue en difficulté et n'a pas mis toutes les mesures en place pour préserver l'emploi.

Nos partenaires