RER - Smet favorable à une piste cyclable le long des voies ferrées entre Ottignies et Bruxelles

08/07/16 à 16:38 - Mise à jour à 16:38

Source: Belga

(Belga) Le ministre Pascal Smet est favorable à l'affectation provisoire du tarmac des futures voies du RER entre Bruxelles et Ottignies en piste cyclable et proposera aux ministres de la Mobilité du pays d'examiner cette opportunité à laquelle il est favorable à condition de renforcer la sécurité, a-t-il dit en substance vendredi après-midi devant les députés bruxellois réunis en séance plénière.

RER - Smet favorable à une piste cyclable le long des voies ferrées entre Ottignies et Bruxelles

RER - Smet favorable à une piste cyclable le long des voies ferrées entre Ottignies et Bruxelles © BELGA

A l'occasion des récentes actions de grève à la SNCB, des cyclistes ont emprunté les voiries de service du chantier RER entre La Hulpe et Groenendael. Un cycliste blogueur a même fait la promotion de son expérience, tout en rappelant le caractère illégal de la démarche. Il a été menacé de poursuites judiciaires par Infrabel si le relais de son initiative sur la toile était maintenu. "Le mieux, est que le RER y circule, mais si entretemps cette infrastructure peut servir aux cyclistes, c'est positif", a commenté le ministre bruxellois de la Mobilité, interpellé par Arnaud Pinxteren (Ecolo). Mais pour le ministre, une telle utilisation n'est envisageable que si la voie ferrée existante est sécurisée par un grillage empêchant son accès depuis la piste provisoire. Pascal Smet a ajouté qu'il proposerait à ses collègues de la Mobilité de l'envisager quitte à passer par une prise en charge partagée, lors de la prochaine conférence interministérielle des ministres de la Mobilité fixée en septembre. Dans l'intervalle, il adressera un courrier au ministre fédéral de la Mobilité François Bellot et à Infrabel pour les sensibiliser à cette question. Pascal Smet a précisé qu'il avait déjà demandé par le passé à Infrabel d'envisager l'aménagement de pistes cyclables le long de voies ferrées à Bruxelles. Selon lui, l'opérateur n'a pas émis d'objection de principe, mais les coupes sombres budgétaires qui lui ont été imposées ont relégué ce type de projet au second plan. (Belga)

Nos partenaires