Reprise du régime normal à la prison de Leuze, personnel toujours en grève à Tournai

13/06/16 à 11:41 - Mise à jour à 11:41

Source: Belga

(Belga) Alors que la quasi totalité des agents pénitentiaires de la prison de Leuze-en-Hainaut ont repris le travail samedi matin, les gardiens de la prison de Tournai ont unanimement décidé de ne pas reprendre le travail, a indiqué lundi Grégory Wallez, permanent fédéral de la CGSP.

Reprise du régime normal à la prison de Leuze, personnel toujours en grève à Tournai

Reprise du régime normal à la prison de Leuze, personnel toujours en grève à Tournai © BELGA

Les gardiens de la prison de Leuze ont accepté vendredi dernier le protocole d'accord établi entre les syndicats et le ministre de la Justice Koen Geens. Une cinquantaine d'agents ont voté la reprise du travail. Celui-ci a repris samedi dès 06h00 du matin. A Leuze, quelque 300 détenus sont surveillés par 194 agents à temps plein, répartis en trois postes de travail. "La situation à Leuze et à Tournai n'est pas comparable. La prison de Leuze est moderne. Dans chaque cellule, le détenu dispose d'un téléphone, d'une douche et de matériel informatique en intranet. De plus, durant la grève, la police a pu assurer l'organisation de quelques préaux. Aujourd'hui, la quasi totalité des gardiens a repris le travail. Seuls quelques affiliés de la CSC sont couverts syndicalement jusque mercredi prochain. Les activités et les préaux ont donc pu reprendre le rythme habituel", explique Grégory Wallez. A Tournai, alors que les agents étaient prêts à reprendre le travail et à appliquer la loi de principe, les gardiens ont cependant souhaité rencontrer vendredi après-midi la directrice dans le cadre d'un comité de concertation de base (CCB). La directrice n'ayant pas souhaité les recevoir, expliquant qu'elle était fatiguée, les agents ont unanimement décidé de ne pas reprendre le travail. Il y avait une cinquantaine de votants. A la prison de Tournai, un établissement construit en 1868, le personnel est en grève depuis près de 50 jours. "Il y a eu un petit incident dimanche soir mais rien de grave. En ce qui nous concerne, on attend. Dans le cadre de la CCB, la directrice de l'établissement, Madeleine Den Haerynck, a dix jours pour nous recevoir", précise encore le syndicaliste. (Belga)

Nos partenaires