Repenser les rythmes scolaires

27/08/15 à 15:30 - Mise à jour à 15:30

Source: Belga

Des congés de carnaval et de Toussaint de deux semaines au lieu d'une seule et des journées plus longues avec plus de temps de repos: voilà les aménagements que propose en substance l'Union francophone des associations de parents de l'Enseignement catholique (UFAPEC).

Repenser les rythmes scolaires

© Belga

L'UFAPEC a entendu différents experts du monde scolaire (médecins, chercheurs, formateurs d'enseignants, etc.) pour formuler ses propositions visant à modifier le rythme scolaire quotidien et annuel. Celles-ci tiennent notamment compte des besoins physiologiques des enfants et des adolescents selon leur âge.

En maternelle, l'UFAPEC recommande ainsi de permettre aux enfants qui en ressentent le besoin de faire une sieste en début d'après-midi. "Une habitude qui se perd de plus en plus", selon Michaël Lontie, chargé de missions pour l'organisation. Pour les enfants qui résistent à la sieste, des activités calmes, effectuées dans le silence, sont suggérées, afin de permettre un "repos éveillé".

"L'important, c'est que l'enseignant, que ce soit dans le fondamental ou en secondaire, tienne compte des capacités de concentration de l'élève, en fonction de son âge et au moment où il est en cours avec lui", souligne l'organisation. Dans cette perspective, l'UFAPEC propose d'intégrer des activités extrascolaires en milieu de journée, lorsqu'un creux d'attention est constaté. "Cela allongera nécessairement la journée d'école, mais permettra aux élèves de bénéficier d'un temps pédagogique libre en cours de journée."

De cette manière, la majorité des devoirs pourraient être réalisés dans l'enceinte de l'école, ce qui rendrait également l'enseignement plus égalitaire, souligne M. Lontie.

Enfin, l'UFAPEC suggère de modifier le rythme scolaire annuel en réduisant les vacances d'été de deux semaines, de manière à allonger les congés de carnaval et de Toussaint d'une semaine chacun. "En cours d'année, les médecins préconisent deux semaines de congé d'affilée plutôt qu'une, afin de permettre une meilleure récupération", explique l'association.

Cette possibilité a déjà été évoquée avec des représentants de l'administration et des professeurs et a reçu un accueil favorable, a précisé Bertrand Hubien, secrétaire général de l'organisation.

Nos partenaires