Rentrée du parlement bruxellois - Les propos de Vervoort masquent un certain immobilisme de son gouvernement

19/09/16 à 12:32 - Mise à jour à 12:35

Source: Belga

(Belga) L'opposition MR et Ecolo au parlement bruxellois a accueilli froidement sur la forme, le plaidoyer du ministre-président bruxellois Rudi Vervoort (PS) en faveur d'une diminution du nombre d'élus à la Région, voire dans les communes. Sur le fond, les chefs de groupe de ces deux formations sont par contre plutôt d'accord avec le chef du gouvernement régional.

Rentrée du parlement bruxellois - Les propos de Vervoort masquent un certain immobilisme de son gouvernement

Rentrée du parlement bruxellois - Les propos de Vervoort masquent un certain immobilisme de son gouvernement © BELGA

"Nous sommes assez surpris de voir qu'au lieu de faire une déclaration de rentrée, M. Vervoort se lance dans ce type de déclaration dans la presse", a commenté le chef du groupe MR, Vincent De Wolf, interrogé en marge de la séance de rentrée des députés bruxellois. Sur le fond, le MR n'est pas fermé à l'idée de réduire le nombre d'élus bruxellois qu'il juge trop élevé, "mais pas si c'est pour en faire un problème communautaire", a souligné Vincent De Wolf. Celui-ci a rappelé que son parti avait proposé de supprimer un poste d'échevin par commune et d'intégrer le président du CPAS dans le collège échevinal. Pour M. De Wolf, il n'est pas interdit de réfléchir à la suppression de la Commission Communautaire Commune, mais la piste avancée par Rudi Vervoort masque peut-être la difficulté de sa majorité à s'y entendre notamment sur les conditions d'octroi des allocations familiales. "Il faut certainement moins de députés et des listes bilingues mais je crains que cette sortie ne soit destinée à cacher des choses moins reluisantes comme la création, en juillet dernier, de trois nouvelles agences para-régionales et de trois nouvelles Directions générales sur des compétences aussi importantes que la délivrance des permis et la perception des impôts qui dépendront directement du gouvernement et non de l'administration", a jugé pour sa part Zoé Genot (Ecolo). Pour celle-ci, on est dans un nouveau processus de "PSisation". "Les actes vont dans le sens inverse de la simplification promise." Les propos de Rudi Vervoort lui permettent d'exister dans un contexte d'immobilisme sur de nombreux dossiers. (Belga)

Nos partenaires