Régionaliser l'enseignement: Onkelinx ne veut pas d'une nouvelle réforme institutionnelle

25/01/16 à 10:20 - Mise à jour à 10:20

Source: Belga

(Belga) La cheffe de groupe PS à la Chambre, Laurette Onkelinx, ne veut pas d'une nouvelle réforme institutionnelle, a-t-elle fait savoir lundi sur les ondes de La Première après les déclarations du vice-premier ministre MR, Didier Reynders, sur une régionalisation de l'enseignement francophone et l'évolution de la Belgique vers un modèle à quatre Régions.

Régionaliser l'enseignement: Onkelinx ne veut pas d'une nouvelle réforme institutionnelle

Régionaliser l'enseignement: Onkelinx ne veut pas d'une nouvelle réforme institutionnelle © BELGA

"Est-il déjà en train de préparer une ouverture de révision de la Constitution? Probablement. Mais, pour nous, c'est non", a-t-elle dit. "Il faut fermer la porte. C'est beaucoup trop dangereux. Par contre, sans aucune réforme de l'Etat, sans changer la Constitution, on peut se parler entre francophones de Wallonie et de Bruxelles sur la façon d'aménager autrement les compétences pour qu'elles soient efficacement gérées. Ca ne pose aucun problème. Il faut une solidarité entre les Wallons et les Bruxellois mais l'instance principale, ce sont les Régions". Selon la socialiste, les propos de M. Reynders sont "dangereux" car une nouvelle réforme de l'Etat implique une ouverture en direction des nationalistes flamands. "Et on sait ce que la N-VA demandera. Bart De Wever l'a dit dernièrement: il veut évoluer vers la fin de la Belgique. Et donc ouvrir un débat constitutionnel, c'est ouvrir la possibilité de fermer la Belgique", a-t-elle averti. (Belga)

Nos partenaires