Réfugiés sur l'île de Manus - Malcolm Turnbull estime que les activistes sont responsables de l'impasse

07/11/17 à 07:16 - Mise à jour à 07:18

Source: Belga

(Belga) Le Premier ministre australien, Malcolm Turnbull, a critiqué les activistes, politiques et médias pour l'impasse dans laquelle se trouve son gouvernement, alors que 600 réfugiés se sont barricadés dans un centre de détention des services d'immigration australiens, désormais fermé, sur l'île de Manus en Papouasie-Nouvelle-Guinée (PNG).

Les 600 réfugiés vivent dans des conditions inhumaines depuis la fermeture du centre mardi passé, imposée par la Cour suprême de PNG. "Il y a des infrastructures alternatives disponibles de haute qualité avec de l'alimentation et tous les autres services", a affirmé le Premier ministre Malcolm Turnbull, sur la radio locale ABC mardi. "Les résidents du centre de détention de Manus sont priés de bouger et ils devraient bouger." La distribution d'électricité, d'eau et de vivres a été coupée mais les réfugiés ont refusé de se déplacer dans les habitations temporaires dans la ville principale de Lorengau. Ils craignent des représailles des locaux. "Je pense que la réalité est qu'il y a certains activistes en Australie, dont le sénateur écologiste Nick McKim, qui encouragent pratiquement ces gens à ne pas bouger", a indiqué le conservateur Turnbull. Ce sénateur avait vivement critiqué l'intransigeance du ministre de l'Immigration, Peter Dutton. L'ancien Premier ministre australien, Kevin Rudd, qui a mis sur pied le système controversé de centres de détention australiens délocalisés dans des îles du Pacifique, a aussi critiqué la gestion de la crise par le gouvernement actuel. "Turnbull a échoué à relocaliser les réfugiés (hors de l'Australie, NDLR), alors ils doivent venir en Australie", a-t-il communiqué sur Twitter, qualifiant la situation d'inhumaine. (Belga)

Nos partenaires