Réforme des pensions: "Il n'y a pas de liste", dénonce Alexander De Croo

25/05/18 à 10:20 - Mise à jour à 10:22

Source: Belga

(Belga) C'est le gouvernement qui prend les décisions dans le dossier des fonctions pénibles, pas les syndicats, a affirmé vendredi matin le vice-premier ministre Open Vld Alexander De Croo à son arrivée au conseil des ministres. "A mes yeux, il n'y a pas de liste."

Les syndicats chrétien et libéral ont conclu mercredi un accord avec le ministre des Pensions Daniel Bacquelaine sur les groupes professionnels du secteur public qui pourront être considérés comme fonctions pénibles. Les travailleurs concernés pourront soit partir plus tôt à la retraite, soit valoriser leur pension. Une liste a été établie. Pour les syndicats, elle est à prendre ou à laisser. Deux partis de la majorité, N-VA et Open VLD, ont rapidement critiqué le consensus atteint au sein du comité A de la fonction publique, disant ne pas s'estimer liés. Tous deux ont affirmé qu'une liste était prématurée et qu'elle ne pourrait s'établir sans une vision plus claire de la situation dans le secteur privé. Alexander De Croo a enfoncé le clou vendredi matin, affirmant qu'à ses yeux, "il n'y a pas de liste" et qu'en tout cas, "elle n'a pas été discutée au sein du comité A". "Il est important de pouvoir regarder tout le monde dans les yeux", tant les travailleurs du secteur public que du secteur privé, a-t-il déclaré. "Ces discussions doivent être menées pour tout le monde, c'est une question d'importance pour la société, et ce genre de questions doit être tranchée par le politique, pas par les syndicats." Plus optimiste, le vice-premier ministre MR Didier Reynders a lui souligné que le consensus atteint mercredi relevait "d'une vraie concertation sociale". "C'est une étape, il faut continuer le travail, vérifier que tout ce qui est sur la table respecte le cadre budgétaire", a-t-il estimé. (Belga)

Nos partenaires