Réforme de l'Etat et SIAMU: "profondément discriminatoire" pour les Bruxellois

10/07/13 à 18:02 - Mise à jour à 18:02

Source: Le Vif

Les réformes engagées par le gouvernement Di Rupo font miroiter monts et merveilles aux Bruxellois, mais malheureusement, tout est toujours balayé d'un revers de la main ou envoyé à une date ultérieure, a affirmé mercredi le député-bourgmestre de Schaerbeek, Bernard Clerfayt (FDF).

Réforme de l'Etat et SIAMU: "profondément discriminatoire" pour les Bruxellois

© Belga

Selon lui, la ministre de l'Intérieur Joëlle Milquet a confirmé mardi que les Bruxellois ne se verraient pas octroyer un cent des 65 millions d'euros prévus pour la réforme des zones de secours. "Ceux-ci doivent à présent s'endormir sur les 61 millions d'euros prévus cette année dans le cadre du refinancement de Bruxelles. Pour justifier le non-financement du gouvernement dans les services de secours bruxellois, la ministre avait mis en avant les accords obtenus en termes de refinancement de Bruxelles", a affirmé Bernard Clerfayt.

D'après le député-bourgmestre FDF, le Siamu bruxellois est financé par les habitants de la Région-capitale, via la taxe régionale (89 euros) et le pourcentage d'agglomération via les additionnels à l'impôt des personnes physiques (51 euros). Les ménages bruxellois paient 2 fois plus que les habitants des deux autres régions pour ce service.

"Les Bruxellois participent financièrement à la réforme des zones de secours pour les citoyens des deux autres Régions et ne reçoivent pas un euro. C'est profondément discriminatoire", a ajouté Bernard Clerfayt.Toujours selon le député-bourgmestre de Schaerbeek, la Région centrale du Pays devrait dès lors pouvoir obtenir un financement équivalent au nombre total de pompiers -17% des pompiers du pays-, soit 11 millions d'euros.

Nos partenaires