Référendum en Catalogne: Madrid dénonce une "duperie"

11/10/17 à 10:20 - Mise à jour à 10:21

Source: Belga

(Belga) L'indépendance proclamée de la Catalogne et aussitôt suspendue est une "duperie" qui va conduire à des "affrontements" économiques et sociaux, a déclaré mercredi le chef de la diplomatie espagnole.

"Je l'ai compris comme une duperie, franchement, encore une fois, des ruses qu'ils font pour dire une chose et son contraire", a déclaré Alfonso Dastis sur la radio française Europe 1 au lendemain d'un discours très attendu du leader séparatiste Carles Puigdemont devant le Parlement régional à Barcelone. "Il dit qu'ils assument leur droit à l'indépendance après le résultat du prétendu référendum (du 1er octobre) puis il demande au Parlement de suspendre les effets de cette déclaration", a-t-il souligné, jugeant "choquante cette façon de traiter" l'assemblée. "Je crois qu'il continue à faire ce qu'il a toujours fait, avancer vers une route qui conduit à des situations qu'on ne voudrait pas voir pour la Catalogne en termes d'affrontements économiques, sociaux, etc..", a poursuivi le ministre espagnol des Affaires étrangères. Pris entre deux feux, le président séparatiste catalan Carles Puigdemont a signé mardi soir une déclaration d'indépendance qu'il a immédiatement suspendue en vue d'un très hypothétique dialogue avec Madrid, semant la confusion sur la suite des événements. "Nous avons toujours dit qu'il y a des choses à négocier dans le cadre de la Constitution (espagnole) et par les moyens offerts par notre Etat de droit. (Mais) une partie, la Catalogne, qui décide pour le tout, ça c'est franchement impossible", a insisté Alfonso Dastis. L'ambassadeur d'Espagne en France, Fernando Carderera, a affirmé pour sa part que cette déclaration d'indépendance immédiatement suspendue constituait le point d'orgue d'un "coup d'Etat". "Oui je qualifie (cela) de coup d'Etat (...) La seule chose, c'est que vous ne voyez pas des scènes de gens qui rentrent dans un parlement avec des fusils mais c'est encore pire" parce que c'est un "gouvernement légitime" qui agit, a-t-il dit sur la radio RTL. "Ensuite, l'indépendance c'est comme la grossesse: soit vous êtes enceinte, soit vous ne l'êtes pas. Soit vous faites l'indépendance, soit vous ne la faites pas", a martelé l'ambassadeur. (Belga)

Nos partenaires

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience d'utilisateur. En continuant à surfer, vous acceptez notre politique de cookies. Plus d'infos