Référé Bruxelles - Décision dans quelques jours concernant la publication d'un "faux" Metro

16/03/16 à 19:14 - Mise à jour à 19:14

Source: Belga

(Belga) Les mouvements Tout Autre Chose et Hart Boven Hard ont plaidé, mercredi après-midi, devant le tribunal civil de Bruxelles siégeant en référé, pour contester l'interdiction de la diffusion de leur "faux" journal Metro. Une décision est attendue pour vendredi ou lundi.

Les mouvements citoyens Tout Autre Chose et Hart Boven Hard ont contesté l'interdiction de publication de leur édition parodique de Metro, décidée le 9 mars dernier par le tribunal civil de Bruxelles. Cette décision faisait suite à une requête unilatérale de la part de Mass Transit Media, la société éditrice du journal Metro. Le tribunal avait donné raison à cet éditeur estimant que la confusion entretenue portait atteinte aux droits du journal. Les deux mouvements citoyens ont ensuite introduit une action contradictoire et, mercredi après-midi, ils ont ainsi soutenu, devant ce même tribunal, que cette décision était une forme de censure. Pour les plaignants, "la portée parodique du faux numéro était évidente et annoncée comme telle. Aucune extrême urgence ni absolue nécessité ne justifiait la procédure unilatérale entamée et il est intolérable qu'un groupe de presse prétexte un prétendu préjudice pour restreindre la liberté d'expression". Lundi 7 mars, des fausses éditions du journal Metro avaient été distribuées dans les gares belges par Tout Autre Chose et Hart Boven Hard. Le but de l'action était de revendiquer une autre mobilité et de dénoncer les mesures du plan de la ministre fédérale de la Mobilité, Jacqueline Galant. Intitulée Metro avec la lettre "e" à l'envers, la parodie utilisait la couleur verte typique du quotidien et la même typographie. (Belga)

Nos partenaires