Refédéralisation - Pas à l'ordre du jour, répondent Magnette et Prévot sans fermer la porte

14/07/16 à 14:36 - Mise à jour à 14:36

Source: Belga

(Belga) Le plaidoyer récent du vice-Premier ministre Open Vld Alexander De Croo pour une refédéralisation de certaines compétences, relayé par deux députés Open Vld et MR, n'a pas trouvé d'écho favorable jeudi à l'Elysette. Interrogés en marge d'une conférence de presse, le ministre-président wallon Paul Magnette (PS) et le vice-ministre-président Maxime Prévot (cdH) ont souligné que la question n'était pas à l'ordre du jour, sans toutefois fermer la porte pour un avenir lointain.

Refédéralisation - Pas à l'ordre du jour, répondent Magnette et Prévot sans fermer la porte

Refédéralisation - Pas à l'ordre du jour, répondent Magnette et Prévot sans fermer la porte © BELGA

Sur la forme, "c'est politiquement très malhabile d'ouvrir ce sujet", a estimé Paul Magnette. "Belgique à quatre régions, refédéralisation... Les libéraux qui avaient dit 'pas de 7e réforme de l'État' sont les premiers à rouvrir ces sujets, alors que nous sommes dans un contexte où la N-VA ressort son vieux fond nationaliste. Nous ne sommes pas demandeurs (d'une 7e réforme). Même si, un jour, il y en aura une, car tout système fédéral est appelé à s'améliorer". Quant au fond, entre défédéralisation et refédéralisation, "ça peut toujours aller dans un sens ou dans l'autre", a répondu M. Magnette, "mais nous ne sommes pas demandeurs d'en discuter au moment où le lion flamand montre les dents". Maxime Prévot juge lui aussi que ce n'est "pas à l'ordre du jour". Toutefois, "quand le momentum sera venu d'une nouvelle réforme de l'État, il faut sans tabou analyser le sens dans lequel ça doit aller pour une plus grande efficacité. Pour autant que l'on ne considère pas les choses de manière biaisée, en ayant le sentiment que, dès que c'est refédéralisé, ça veut dire que ça ira mieux, et dès que c'est régionalisé, ça veut dire que c'est parce que ça ne va pas bien", a-t-il commenté. (Belga)

Nos partenaires