Réduction des gaz à effets de serre: la discussion entre les entités fédérées s'éternise

18/05/15 à 20:31 - Mise à jour à 20:29

Source: Belga

Les entités fédérales et régionales du pays qui composent la commission nationale du climat ne sont pas parvenues, lundi, à se mettre d'accord sur le partage des efforts à réaliser pour atteindre les objectifs européens du paquet energie-climat 2013-2020.

Réduction des gaz à effets de serre: la discussion entre les entités fédérées s'éternise

© Belga

Pour tenter de débloquer la situation, il a été décidé de travailler, dans un premier temps, en groupe de travail informel et plus restreint au cours des prochaines semaines, a-t-on appris à l'issue de la réunion organisée entre experts de cabinets, sous la présidence momentanée de la Région bruxelloise. Les objectifs à atteindre ont été fixés en 2008.

La discussion qui s'éternise porte notamment sur la réduction, à l'échelle du pays, de 15% des gaz à effets de serre dans les secteurs des bâtiments, du transport, ou encore de l'agriculture; sur l'augmentation de la part d'énergie renouvelable jusqu'à concurrence de 13% de la consommation finale d'énergie brute d'ici 2020, ou encore sur la répartition des moyens dégagés par la mise aux enchères des quotas CO2 des industries les plus polluantes. Il y a quelques jours, le quotidien La Libre Belgique rappelait dans ce contexte que 212 millions d'euros sont actuellement bloqués sur un compte en attendant un accord.

Il ajoutait que l'on s'attend, selon l'évolution des cours du "marché carbone", à ce que ce système rapporte entre 100 et 120 millions d'euros par an à la Belgique. Hormis celui du constat de l'absence d'accord, aucun commentaire officiel n'a été fait à l'issue de la réunion qui a permis aux uns et aux autres de donner leur point sur la note mise sur la table par les experts de la Région bruxelloise, laquelle préside actuellement la commission nationale du climat. Les prochaines réunions se feront dans un premier temps de manière informelle au sein d'un groupe de travail plus restreint, a-t-on appris dans l'entourage de la commission.

En savoir plus sur:

Nos partenaires