Recul du contenu pro-Etat islamique sur Twitter

10/07/16 à 02:06 - Mise à jour à 02:06

Source: Belga

(Belga) Le contenu en ligne lié au groupe terroriste Etat islamique (EI) a chuté de 45% sur Twitter en deux ans, signe d'un progrès pour l'élimination de la propagande source de multiples attentats dans le monde, assure l'administration américaine citée samedi par l'agence Associated Press. Les Etats-Unis et ses alliés ont contré les messages glorifiant les djihadistes par une marée d'images et de déclarations relatives aux souffrances infligées par l'EI.

Selon les données obtenues par Associated Press, le ratio de contenu en ligne anti-EI est de 6 pour 1 contenu pro-EI , une amélioration par rapport à l'an passé. Les comptes Twitter de sympathisants du califat sont désormais suivis par environ 300 abonnés, contre 1.500 en 2014. Des images et mèmes relatant les traitements infligés par l'EI aux femmes, aux enfants et autres sont disséminés sur la toile, en arabe principalement, via les leaders religieux, les gouvernements musulmans, les écoles, les figures populaires auprès des jeunes ou les ONG, et gagnent en crédibilité auprès des communautés locales. Les données démontrent que la prolifération de la propagande de l'EI recule. "Nous empêchons l'EI d'opérer de manière incontestée en ligne et nous constatons que leur présence sur les médias sociaux décline" , affirme Michael Lumpkin, le chef du centre qui coordonne l'approche américaine de la lutte contre les messages extrémistes, le Global Engagement Center. L'audience anti-EI est selon lui "de plus en plus vocale sur les médias sociaux. Cela affaiblit la capacité de recrutement l'EI, un objectif clé de nos efforts." L'administration américaine s'est surtout concentrée sur Twitter, une plateforme à laquelle l'organisation terroriste a eu massivement recours - à raison de plusieurs dizaines de milliers de tweets par jours en 2013 - pour amasser des supporters et des assaillants potentiels. Depuis mi-2015, Twitter a aussi suspendu plus de 125.000 comptes, bien que la société n'ait pas d'accord formel avec l'administration américaine. (Belga)

Nos partenaires