Recours flamand contre le budget bruxellois: une démarche "affligeante"

05/07/13 à 20:46 - Mise à jour à 20:46

Source: Le Vif

Le recours annoncé par le gouvernement flamand contre le budget du gouvernement bruxellois destiné à la formation et aux infrastructures sportives est "affligeant", a affirmé vendredi le ministre bruxellois des Finances Guy Vanhengel (Open VLD), qualifiant le comportement de son homologue à la Région flamande Philippe Muyters de "grossier".

Recours flamand contre le budget bruxellois: une démarche "affligeante"

© Thinkstock

Pour le chef de file des libéraux flamands au gouvernement de la Région capitale, ce recours annoncé par le ministre N-VA intervient alors que celui-ci a par ailleurs lui-même précisé il y a quelques jours que la Communauté flamande n'avait pas le moindre eurocent pour des infrastructures sportives à Bruxelles.

Pour le gouvernement flamand, la Région bruxelloise outrepasse ses compétences en réservant des moyens budgétaires à la formation professionnelle et à des infrastructures sportives dans le cadre de son budget 2013. Le gouvernement Peeters avait déjà introduit un recours contre une mesure similaire. Dans l'attente d'un arrêt à ce sujet, il a introduit un nouveau recours contre le budget 2013, a expliqué le cabinet Muyters.

Selon Guy Vanhengel, en cas d'annulation, le gouvernement régional ne pourra pas faire transiter le budget aux infrastructures sportives communales via les commissions communautaires à l'image de la méthode qu'il avait suivie dans le dossier du plan écoles qui consistait à soutenir la création de classes-conteneurs dans l'urgence, face à l'explosion démographique dans la capitale. Guy Vanhengel a dit ne pas comprendre que le gouvernement flamand n'ait pas privilégié la voie de la concertation "entre adultes".

Pas besoin de querelles de boutiquiers Bruxelles n'a pas besoin de "querelles de boutiquiers" à propos de la question de savoir qui a défendu son refinancement avant l'autre, a affirmé le secrétaire d'Etat bruxellois Christos Doulkeridis, chef de file bruxellois d'Ecolo dans les dossiers institutionnels.

Celui-ci réagissait au rififi entre le ministre-président bruxellois Rudi Vervoort et le chef de file du MR bruxellois Vincent De Wolf à propos des attitudes de leurs formations respectives au sujet du refinancement de Bruxelles et en particulier du second volet portant sur 61 millions d'euros. Le report de plus en plus probable à 2014 de cette dotation fédérale met le gouvernement bruxellois dans l'embarras sur le plan budgétaire.

"Il est important que des actes soient posés pour défendre Bruxelles. Les gens doivent se responsabiliser quelle que soit leur place sur l'échiquier pour tenter d'obtenir le refinancement de Bruxelles et une révision de la part étonnement haute de l'effort qui est demandé à Bruxelles pour résorber un déficit de 260 millions attribué aux communes", a commenté Christos Doulkeridis dans un entretien avec l'agence Belga.

Nos partenaires