Reconnaissance de la psychomotricité - De Block attend l'avis validé du Conseil national des professions paramédicales

23/06/16 à 17:55 - Mise à jour à 17:55

Source: Belga

(Belga) La ministre de la Santé, Maggie De Block, attend de recevoir l'avis validé du Conseil national des professions paramédicales avant de communiquer sa décision définitive sur le sort des psychomotriciens, a-t-elle indiqué jeudi à la Chambre en réponse à des questions de Véronique Caprasse (DéFI) et Catherine Fonck (cdH).

Reconnaissance de la psychomotricité - De Block attend l'avis validé du Conseil national des professions paramédicales

Reconnaissance de la psychomotricité - De Block attend l'avis validé du Conseil national des professions paramédicales © BELGA

Depuis quelques jours, des inquiétudes se font jour dans la partie francophone du pays à propos de la reconnaissance des psychomotriciens. Le Conseil national juge que leur profession ne peut être ajoutée à la liste des professions paramédicales. Cet avis négatif est connu depuis 2013, a fait remarquer la ministre Open Vld. La suite de la procédure a pris un peu de retard. Début juin, cet organe s'est à nouveau penché sur la question. Selon lui, les actes des psychomotriciens ressortent à d'autres spécialisations ou professions: kinésithérapie, logopédie, ergothérapie ou orthopédagogie clinique. La psychomotricité est conçue dans ce cadre comme une spécialisation et une forme de traitement interdisciplinaire. Les psychomotriciens peuvent en revanche exercer en dehors du champ d'application de la loi sur les professions de soins de santé, a souligné la ministre. Elle a cité les actes "agogiques" chez des enfants ne présentant pas de trouble du développement. Ce faisant, elle a renvoyé vers les Communautés, ce type d'activité relevant de l'enseignement, du bien-être et de l'aide aux personnes. Depuis 2012, il existe une formation de bachelier en psychomotricité en Communauté française. Plusieurs centaines d'étudiants y sont inscrits. "Comment justifier cette décision de ne pas tenir compte de la réalité francophone de ce pays", a demandé Mme Caprasse. "Votre responsabilité en tant que ministre de la Santé publique est de trouver une solution qui tienne compte de la réalité du nord et du sud du pays", a souligné Mme Fonck. La députée centriste a suggéré à la ministre de donner un double statut à la psychomotricité: profession paramédicale et formation complémentaire. De son côté, la Fédération des Etudiants Francophones (FEF) a annoncé l'organisation d'une manifestation le 1er juillet devant le cabinet de la ministre. (Belga)

Nos partenaires