Récit : Gustave Vandersmissen, premier député belge à avoir été accusé d'assassinat

21/09/16 à 15:30 - Mise à jour à 22/09/16 à 14:13

Source: Le Vif/l'express

Il était jeune député, promis à une belle carrière politique. Sa passion aveugle pour son épouse volage en fait un mari assassin. Il y a 130 ans, Gustave Vandersmissen connaissait la descente aux enfers.

" Mon malheur, c'est de l'avoir trop aimé. " Face à ses jurés, Gustave Vandersmissen sait trouver les mots justes pour expliquer l'irréparable commis sur Alice, l'épouse chérie jusqu'à la folie. L'homme qui a pris place sur le banc des accusés est devenu une attraction nationale. Jamais en Belgique un élu de la nation en activité, avocat de belle notoriété de surcroît, n'avait encore eu à répondre d'un assassinat. En 1886, Gustave Vandersmissen, 32 ans, fait date dans les annales parlementaires. Triste privilège que partage, 130 ans plus tard, un autre représentant du peuple : Bernard Wesphael.
...

Vous souhaitez continuer à nous lire?

Inscrivez-vous afin de pouvoir lire 4 articles gratuits par mois.

Nos partenaires