RDC : les jeunes propouvoir appellent au calme en attendant "les élections"

29/11/16 à 19:41 - Mise à jour à 19:43

Source: Belga

(Belga) Les jeunes du parti du président Joseph Kabila ont lancé mardi à Kinshasa une campagne d'appel au calme en attendant la tenue des élections en République démocratique du Congo, où présidentielle et législatives ont été renvoyées à une date indéterminée.

RDC : les jeunes propouvoir appellent au calme en attendant "les élections"

RDC : les jeunes propouvoir appellent au calme en attendant "les élections" © BELGA

La campagne "'Tous pour les élections apaisées' est une sensibilisation face aux personnes qui veulent méconnaître les vecteurs qui doivent conduire au pouvoir" en RDC, a déclaré Patrick Kanga, président de la Ligue des jeunes du Parti du peuple pour la reconstruction et de démocratie (PPRD), lors d'une conférence de presse. "Les élections sont le seul moyen pour accéder au pouvoir, il n'y a pas d'autre alternative", a-t-il ajouté, reconnaissant que la campagne "Tous pour des élections apaisées" était une réponse à la campagne "Bye-bye Kabila" annoncée le 22 novembre par de jeunes opposants. Ceux-ci entendent mobiliser la population pour contraindre M. Kabila à quitter le pouvoir au terme de son mandat, le 20 décembre. La RDC traverse une crise politique profonde depuis la réélection contestée de M. Kabila en 2011, aggravée par la non-tenue de la présidentielle et des législatives qui auraient dû avoir lieu cette année. Dans un accord signé en octobre, la majorité et une frange minoritaire de l'opposition sont convenues du report de ce scrutin à une date non fixée et du maintien au pouvoir de M. Kabila au-delà du 20 décembre, en contrepartie de la nomination d'un Premier ministre issu de l'opposition et de la mise en place d'un nouveau gouvernement "d'union nationale". Cet accord a été rejeté par la majeure partie de l'opposition. M. Kabila est au pouvoir depuis 2001 et la Constitution lui interdit de se représenter. Le chef de l'État reste sourd aux exhortations de ses détracteurs qui le pressent de déclarer publiquement qu'il ne sera pas candidat à la prochaine présidentielle. (Belga)

Nos partenaires