RDC: le Front citoyen dénonce la répression des manifestations de mardi à Kinshasa

21/01/16 à 03:00 - Mise à jour à 03:00

Source: Belga

(Belga) Le "Front citoyen 2016", qui prône le strict respect du principe de l'alternance politique en République démocratique du Congo (RDC) a dénoncé mercredi la répression dont ont été victimes des Congolais qui souhaitaient commémorer à Kinshasa les manifestations de janvier 2015 contre une modification contestée de la loi électorale pour prolonger le mandat du président Joseph Kabila.

Durant la journée de mardi la police a empêché toute la journée à Kinshasa les rassemblements prévus par l'opposition à la mémoire des morts - de quinze à 42 morts selon les sources - de la répression des émeutes de janvier 2015. Plusieurs dizaines d'interpellations et l'arrestation de quelques personnes ayant loué des salles à l'opposition ont été signalées dans la capitale. Dans la commune kinoise de Binza, à la paroisse Saint Sacrement, des policiers et des agents des services de renseignement ont été déployés dès 05h00. Vingt-cinq personnes au total ont été embarquées avec une "brutalité inouïe". Parmi elles quatre journalistes: un reporter de RTVS 1, un cameraman de Congo Web TV, un chroniqueur de "Tosolol'ango" et un autre de Lingala News, a indiqué le Front citoyen dans un communiqué adressé à l'agence Belga. Au Camp Luka, également à Kinshasa, six personnes ont été interpellées. A Mont-Ngafula, des participants à une conférence s'apprêtaient à engager des échanges après l'exposé de l'orateur, dans une salle louée à cet effet, lorsque des policiers ont débarqué armes aux poings pour disperser l'auditoire. Quatre personnes ont été arrêtées, ajoute le communiqué. Huit autres ont été appréhendées dans la commune de Lemba dans des conditions similaires, tout comme à Ngaba, Kimbanseke et Binza Ozone, selon la même source. Les manifestants de début 2015 s'opposaient à un troisième mandat du président Kabila - dont le second expire le 19 décembre prochain - et exigeaient la tenue de la présidentielle en 2016, comme prévu par la Constitution. (Belga)

Nos partenaires