RDC: l'oppposition sort soudée du conclave à Genval face au président Joseph Kabila

10/06/16 à 03:30 - Mise à jour à 03:30

Source: Belga

(Belga) Une bonne partie de l'opposition congolaise va s'unir dans le combat contre le président Joseph Kabila, est-il ressorti de la conférence de deux jours organisée par les groupes d'opposition dans un hôtel cinq étoiles à Genval, dans le Brabant- Wallon. La réunion s'est conclue jeudi soir peu après 01h00 dans une ambiance exaltée. "Nous sommes tous prêts pour la victoire", a déclaré Etienne Tshisekedi, opposant historique de Kabila, a l'initiative de la rencontre, lors de son discours de remerciements.

Les partis d'opposition vont oeuvrer ensemble pour garantir la tenue d'élections présidentielles en République démocratique du Congo (RDC) en fin d'année, comme le prévoit la constitution. Fin 2016, il est prévu que Joseph Kabila se retire du pouvoir. L'accord, difficilement acquis, prévoit un dialogue national, qui bénéficie du soutien de la communauté internationale, afin de concrétiser l'organisation de ces élections. Les conditions de ce dialogue ont suscité un vif débat en RDC. Joseph Kabila avait initiallement appelé au dialogue pour discuter de l'organisation du scrutin, mais cet appel est resté à ce jour lettre morte. A Genval, un non ferme à ce dialogue a été bruyamment répété. Le dialogue proposé par l'opposition doit porter sur le financement, le calendrier et les règles mises à jour pour l'élaboration des listes électorales, et ce avant la fin de l'année. "C'est pourquoi, il faut au plus vite prendre contact avec toutes les parties concernées de sorte que l'opposition et le régime puissent se mettre au tour de la table", souligne la déclaration contresignée. "Cela doit être fait au plus tôt par le facilitateur Edem Kodjo nommé par l'Union africaine et un panel composé de membres de la communauté internationale." Ces derniers mois, la quasi-totalité de l'opposition a désavoué le dialogue proposé par le président Kabila, y percevant une manoeuvre pour prolonger son maintien au pouvoir. Leur proposition doit donner lieu désormais à un véritable dialogue entre l'opposition et le régime congolais. Mettre la main aux derniers détails de la déclaration et y apposer un point final était la raison principale de la tenue de ce conclave mercredi, sensé se terminer dans l'après-midi de jeudi. Ceux de l'opposition qui se sont réunis dans le Brabant wallon vont également mettre sur pied une nouvelle plateforme, le Rassemblement. Cet organe comprendra un conseil des sages, composé de membres des différents groupes et présidé par M. Tshisekedi . (Belga)

Nos partenaires