RDC: l'accord demeure "la seule feuille de route" de résolution de la crise, selon Kabila

15/11/16 à 14:59 - Mise à jour à 15:01

Source: Belga

(Belga) Le président congolais Joseph Kabila a déclaré mardi que l'accord politique issu du "dialogue national" demeure la seule "feuille de route" pour résoudre la crise liée au report de la présidentielle à une date indéterminée en République démocratique du Congo.

RDC: l'accord demeure "la seule feuille de route" de résolution de la crise, selon Kabila

RDC: l'accord demeure "la seule feuille de route" de résolution de la crise, selon Kabila © BELGA

En octobre, la majorité et une frange minoritaire de l'opposition ont convenu dans un accord politique du report des élections et de la mise en place d'un gouvernement d'union nationale qui sera dirigé par un Premier ministre issu de l'opposition. "L'accord constitue aujourd'hui la seule feuille de route mise au point par les Congolais eux-mêmes", a déclaré le président Kabila lors d'une adresse solennelle aux députés et sénateurs congolais réunis en congrès à Kinshasa, capitale de la RDC. M. Kabila a promis de désigner "incessamment" un nouveau Premier ministre dans les rangs de l'opposition ayant pris part au "dialogue national", après la démission lundi de l'ancien chef du gouvernement Augustin Matata Ponyo dans le cadre de l'accord. Le nouveau gouvernement aura pour mission prioritaire d'organiser les élections, a souligné M. Kabila. La RDC traverse une crise politique profonde depuis la réélection de M. Kabila en 2011 au terme d'un scrutin contesté. La crise a été aggravée par le report de la présidentielle qui devait avoir lieu avant la fin 2016. Le "Rassemblement", la majeure partie de l'opposition réunie autour de l'opposant historique Étienne Tshisekedi, président de l'Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS), rejette l'accord politique évoqué par M. Kabila. "La RDC ne peut être prise en otage par une frange de sa classe politique", a ajouté le président Kabila qui a invité le "Rassemblement" à "venir signer l'accord". M. Kabila a dénoncé toute tentative de "s'emparer du pouvoir de l'État par la force" alors que "dans quelques mois les scrutins seront convoqués" après l'élaboration des listes électorales par la Commission électorale nationale indépendante (Ceni). Au pouvoir depuis 2001, M. Kabila à qui la Constitution interdit de se représenter, a promis de "respecter la Constitution dans son intégralité", sans dire expressément qu'il ne briguerait pas un troisième mandat. (Belga)

Nos partenaires