RDC: gaz lacrymogène et détention d'opposants lors d'une manifestation à Kinshasa

01/12/17 à 01:16 - Mise à jour à 01:17

Source: Belga

(Belga) La police a utilisé du gaz lacrymogène pour disperser des manifestants à Kinshasa, capitale de la République démocratique du Congo, jeudi. Ceux-ci demandaient l'organisation d'élections dans d'autres villes congolaises également.

Le deuxième mandat du président Joseph Kabila, constitutionellement son dernier, a pris fin en 2016. Les élections ont été repoussées et sont désormais prévues pour 2018. La police a touché de nombreux manifestants à Kinshasa jeudi, a confirmé le député de l'opposition Martin Fayulu, selon dpa. Il affirme avoir vu plusieurs dizaines de sympathisants de l'opposition pendant sa détention dans un poste de police de la commune de Limete près du siège de l'UDPS. Le député affirme avoir été "tabassé" par les forces de l'ordre après avoir "bravé" l'interdiction de manifester décrétée par les autorités. D'autres élus et responsables de l'opposition ont été interpellés pendant plusieurs heures dont le secrétaire général de l'Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS), Jean-Marc Kabund, et le Jean-Bertrand Ewanga ont été conduits au poste, a indiqué M. Fayulu à l'AFP après avoir été relâché. Fayulu, Kabund et une dizaine de membres du Rassemblement sont au commissariat de Limete où ils seront entendus sur procès verbal. Martin Fayulu sera relâché vu qu'il est député national. Quant aux autres, la justice fera son travail", a expliqué le commissaire provincial de la Police nationale congolaise (PNC) de Kinshasa, Sylvano Kasonga, au site d'information en ligne actualité.cd. (Belga)

Nos partenaires