Rassemblement à Bruxelles contre la stigmatisation des personnes de confession musulmane

02/09/16 à 21:03 - Mise à jour à 21:03

Source: Belga

(Belga) Près d'une centaine de personnes se sont rassemblées vendredi soir, de 17H00 à 19H00, place de la Monnaie à Bruxelles, pour attirer l'attention de la population sur la dangerosité de stigmatiser les personnes de confession musulmane.

Ce rassemblement a été initié par Nadine Rosa-Rosso, ancienne secrétaire-générale du PTB ayant par la suite appartenu au parti d'extrême-gauche Égalité en lutte contre l'islamophobie. Aujourd'hui non liée à un parti, elle a tenu en tant que simple citoyenne à faire un parallèle entre le 22 août dernier, date à laquelle le tribunal administratif de Nice (France) a validé l'interdiction du burkini à Villeneuve-Loubet et le 22 août 1933, où un décret du régime nazi a interdit aux Juifs l'accès à la plage. "Voir des policiers demander à une femme de se dévêtir sur une plage nous fait nous demander où on va", a-t-elle déclaré. Fabienne Brion, professeure de criminologie à l'Université catholique de Louvain, a pris la parole pour mettre en évidence l'instrumentalisation de l'égalité entre les hommes et les femmes. "Dans l'entre-deux-guerres, dans les années 30, on était aussi dans une situation de crise économique dont on n'arrivait pas à sortir. On est quelque part dans une situation analogue. On crée une cohésion sociale contre un ennemi commun fabriqué. On affirme une sorte de supériorité de la civilisation occidentale et une inadéquation de principe entre l'islam et les valeurs démocratiques", a-t-elle dit. Elle a souligné la dangerosité des politiques populistes "qui polarisent, au mépris complet de l'avancement des droits des femmes". "On s'attaque à des représentations de l'égalité mais on délaisse les enjeux concrets réels. Les attaques sur la symbolique du foulard produisent même de l'exclusion sur le marché du travail pour les femmes", a-t-elle conclu. (Belga)

Nos partenaires