Rapt d'enfants à Beyrouth: "erreurs inexcusables" des reporters australiens

27/05/16 à 09:23 - Mise à jour à 09:23

Source: Belga

(Belga) L'équipe de télévision australienne impliquée dans une rocambolesque tentative d'enlèvement d'enfants au Liban en avril a commis "des erreurs inexcusables", selon les conclusions d'une enquête interne à la chaîne qui devait diffuser son reportage.

L'équipe travaillant pour l'émission "60 Minutes" de Channel Nine avait été arrêtée au Liban et accusée d'avoir aidé une Australienne, Sally Faulkner, à enlever son fils et sa fille dans une rue de Beyrouth. Les journalistes avaient été inculpés pour enlèvement et détenus près de deux semaines avant que le père des enfants, Ali al-Amine, accepte de retirer ses plaintes. Des éléments présentés au tribunal de Beyrouth saisi de l'affaire avaient montré que Channel Nine avait versé au nom de Mme Faulkner plus de 100.000 dollars australiens (64.500 euros) à Child Abduction Recovery International (Cari), une entreprise spécialisée dans la récupération d'enfants enlevés. La maman, qui accusait son ex-mari d'avoir refusé de permettre à leurs deux enfants de rentrer en Australie après des vacances au Liban, avait fait appel à la chaîne dans ce combat. En retour, Channel Nine obtenait l'exclusivité sur cette histoire. "Il est évident, au vu de nos conclusions, que des erreurs inexcusables ont été commises", a déclaré vendredi Gerald Stone, vétéran du journalisme en Australie, chargé par la chaîne d'une enquête interne sur cette affaire. Le producteur de ce reportage, Stephen Rice, a démissionné, tandis que la journaliste vedette Tara Brown, le caméraman Ben Williamson et le preneur de son David Ballment ont écopé d'un avertissement. (Belga)

Nos partenaires