Rapport d'activités 2015 de la CTIF - Plus de 3.600 dossiers transmis aux parquets, représentant plus d'un milliard d'euros

15/07/16 à 10:20 - Mise à jour à 10:20

Source: Belga

(Belga) Si le nombre de déclarations de soupçon reçues par la Cellule de traitement des informations financières (CTIF) est resté relativement stable par rapport à 2014 (+1,82%), le nombre de nouveaux dossiers ouverts en 2015 a lui augmenté de manière considérable, à 8.329 en 2015 contre 6.978 en 2014, révèle le rapport d'activités 2015 du CTIF publié vendredi. Après analyse, 3.646 transmissions judiciaires aux parquets locaux et au parquet fédéral ont été effectuées, représentant un montant de 1,064 milliards d'euros.

La Cellule de traitement des informations financières (CTIF) a noté l'an dernier une très légère augmentation (+1,82%) du nombre de déclarations de soupçons de blanchiment d'argent, de fraude grave ou de financement de terrorisme, par rapport à 2014. Ces déclarations de soupçon proviennent essentiellement du secteur financier (75%). Sur un total de 28.272 déclarations de soupçon, 13.376 concernaient de nouvelles affaires de blanchiment ou de financement du terrorisme et 14.896 étaient des compléments à des dossiers déjà existants. Sur base de ces déclarations, l'analyse de la CTIF a donné lieu à 3.646 transmissions judiciaires aux parquets locaux et au parquet fédéral, soit 992 nouvelles transmissions et 2.654 transmissions complémentaires concernant des dossiers plus anciens. Le montant total des opérations présumées de blanchiment et de financement du terrorisme dans ces transmissions s'élève à 1,064 milliard d'euros. En nombre de transmissions, l'escroquerie (21%) reste la principale criminalité sous-jacente présumée aux opérations de blanchiment communiquées aux autorités judiciaires, suivie essentiellement par la criminalité organisée (11%) et le terrorisme et financement du terrorisme (11%). Par contre, les montants de blanchiment répertoriés les plus importants concernent la fraude fiscale grave (322 millions d'euros), la criminalité organisée (225 millions) et le trafic de main d'oeuvre clandestine (133 millions). (Belga)

Nos partenaires