Rail : la dorsale wallonne fortement impactée par la grève

19/10/15 à 06:36 - Mise à jour à 08:31

Source: Belga

Le trafic ferroviaire est perturbé ce lundi matin en raison de la grève organisée par la CGSP-Cheminots. La situation est paralysée à Liège et Arlon et impacte fortement la dorsale wallonne, a indiqué un porte-parole du gestionnaire du rail, Infrabel, vers 07H30. La situation risque de se détériorer encore au cours de la journée.

Rail : la dorsale wallonne fortement impactée par la grève

© Belga

Les lignes Bruxelles-Mons et Bruxelles-Tournai affichaient, respectivement, 95% et 85% de trains en circulation entre 06H00 et 07H00, tandis qu'à peine 18% des trains circulaient sur les lignes Liège-Namur et Bruxelles-Namur, fortement touchées par le mouvement de grogne.

Depuis Namur, moins de la moitié des trains assurent encore la liaison vers Arlon (42%) et Charleroi (35%). En revanche, la ligne Charleroi-Mons fonctionne encore à 87%, selon Infrabel.

La grève du syndicat socialiste a débuté dimanche soir à 22H00 et concerne les provinces de Luxembourg, Liège, Namur et une partie du Brabant wallon (Ottignies, Louvain-la-Neuve, Wavre). En Flandre orientale et en Flandre occidentale, le mouvement devrait être "relativement limité".

Infrabel déplore par ailleurs un acte de sabotage à Lustin (Namur) et regrette que certains grévistes descendent sur les voies, malgré l'interdiction. La CGSP-Cheminots, qui a organisé seule ce mouvement de grève, proteste contre le plan stratégique pour le rail de la ministre de la Mobilité, et particulièrement contre "l'hémorragie de personnel statutaire qu'il faut absolument arrêter".

Le réseau TEC Liège-Verviers complètement paralysé

Le réseau TEC Liège-Verviers est complètement paralysé lundi matin. "Aucun bus n'est sorti du dépôt et nous n'attendons pas d'amélioration au cours de la journée", a indiqué la porte-parole du TEC Liège-Verviers vers 06H15. Le syndicat socialiste FGTB, section Liège-Huy-Waremme, a décidé d'organiser une grève générale de 24 heures ce lundi. Un appel avait été lancé dans la foulée aux autres organisations syndicales, mais elles n'ont pas suivi le mouvement.

En savoir plus sur:

Nos partenaires