Racisme : nervosité en Flandre

20/06/14 à 10:19 - Mise à jour à 10:19

Source: Le Vif

"Les Africains ne peuvent pas se concentrer six semaines sur un même objectif. C'est un constat empirique et statistique" : pour ces propos très "limite", écrits dans le cadre du Mondial de foot, De Morgen a reçu une volée de bois vert, en particulier du KVS, le théâtre flamand de Bruxelles, qui a décidé de mettre fin à sa collaboration vieille de dix ans avec le quotidien.

Racisme : nervosité en Flandre

© Saskia Vanderstichele

De Morgen, il est vrai, n'a pas jugé bon de s'excuser, et n'en est pas à son coup d'essai non plus. Récemment, une caricature d'Obama et de son épouse en chimpanzés avait suscité une levée de boucliers jusqu'au-delà de l'Atlantique. Etrange pour un media réputé "de gauche" et qui a banni de son vocabulaire le mot "allochtone", jugé stigmatisant.

L'incident survient au lendemain d'une autre affaire qui a suscité des remous : l'inscription du mot "neger" (nègre) sur la façade du journaliste de la VRT Peter Verlinden, marié à une Rwandaise. Celui-ci avait aussitôt interpellé le monde politique. En août 2013, Liesbeth Homans (N-VA), présidente du CPAS d'Anvers, avait estimé que le racisme était un "concept relatif".

En savoir plus sur:

Nos partenaires