R. Miller veut que des règles soient fixées pour l'e-commerce de la pornographie

25/07/16 à 12:56 - Mise à jour à 12:56

Source: Belga

(Belga) Le député MR Richard Miller souhaite que des balises soient imposées à l'e-commerce de la pornographie. C'est le sens d'une proposition de résolution qu'il a déposée et qui a été prise en considération à la veille des vacances parlementaires.

R. Miller veut que des règles soient fixées pour l'e-commerce de la pornographie

R. Miller veut que des règles soient fixées pour l'e-commerce de la pornographie © BELGA

"Une sexualité libre et épanouie est un acquis extraordinaire apparu depuis les années 1970. Mais le rapport sexualité-liberté est occupé de se transformer ... La violence sexuelle qui tend à imprégner les contenus visuels 'en accès libre' et qui caractérise désormais de façon générale les contenus pornographiques, mais qui met en scène également des contenus de violences spécifiques, toujours en accès libre et gratuit, est déstabilisante pour qui la voit; elle est également menaçante pour les relations personnelles et sociales", a expliqué lundi le député libéral. Soulignant au passage que la pornoviolence, en accès libre, non-payant, sans limite d'âge, est essentiellement tournée contre les partenaires féminines, M. Miller juge inacceptable "l'hypocrisie de la Commission européenne" consistant à mettre en avant, par des directives, les avantages de l'e-commerce pour ne pas imposer aux distributeurs et fournisseurs de contenus une limitation d'âge efficace, ainsi qu'une mise en garde claire quant aux contenus délictueux éventuels. Sa proposition de résolution demande au gouvernement de poursuivre les efforts entrepris par l'autorité publique, pour protéger les enfants des effets pervers de l'accès aisé à Internet; d'examiner la possibilité d'imposer aux hébergeurs et éditeurs de contenus pornographiques sur Internet, une mise en garde explicite préalable au visionnement d'un contenu; d'examiner la possibilité de rendre obligatoire la vérification de la mention "plus de 18 ans"; de développer, en collaboration avec les Communautés, une campagne d'information ciblant aussi bien les jeunes que les parents; d'inciter la Commission européenne à revoir sa position quant au "contrôle d'âge efficace", et à l'information obligatoire des adultes sur le caractère délictuel éventuel des contenus consultables... (Belga)

Nos partenaires