Quelques centaines de femmes à Bruxelles pour la Marche Mondiale des Femmes

08/03/16 à 13:47 - Mise à jour à 13:47

Source: Belga

(Belga) Quelques centaines de militantes d'associations féministes, d'ONG, de syndicats et de partis politiques de gauche participent mardi à la "Marche Mondiale des Femmes". L'action a démarré peu après 12h00 devant la Gare Centrale de Bruxelles. La dislocation est prévue vers 14h30 place Rouppe. Un cahier comprenant 33 revendications sera déposé dans l'après-midi au Parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles.

Quelques centaines de femmes à Bruxelles pour la Marche Mondiale des Femmes

Quelques centaines de femmes à Bruxelles pour la Marche Mondiale des Femmes © BELGA

"Solidarité avec les femmes du monde entier", ont scandé les militantes avant d'exécuter un flashmob et de se mettre en route. Le parcours de la marche est émaillé de plusieurs actions symboliques: des performances de cirque par l'association Be-Gender, un collage de pancartes sur les murs du parlement bruxellois par l'association anti-austérité "V'la la facture", ou encore, à l'arrivée, un concert de chants de femmes du monde arabe. "Cette année, nous marchons pour dénoncer les conséquences néfastes des coupes budgétaires sur les organisations de femmes, en particulier celles qui luttent contre les violences de genre et qui accueillent des femmes migrantes et réfugiées", explique Marcela de La Peña, de l'association "Le monde selon les femmes", organisatrice de l'événement belge. Les quatre thèmes retenus cette année sont "Pauvreté et indépendance économique", "violences envers les femmes", "paix et démilitarisation" et "bien commun et accès aux ressources". Un cahier de 33 revendications sera remis mardi après-midi au Parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles, juste avant les séances de commission. Les associations féministes réclament notamment une approche de genre dans la politique d'accueil des réfugiés, un budget suffisant pour mettre en ?uvre le plan d'action national de lutte contre toutes les formes de violences, la mise en place d'un audit féministe des politiques d'austérité ou encore des services publics de qualité permettant de garantir, par exemple, une place d'accueil pour chaque enfant. (Belga)

Nos partenaires