Quelque 158 migrants débarqués en Italie

02/06/18 à 01:05 - Mise à jour à 01:13

Source: Belga

(Belga) Quelque 158 migrants, dont plusieurs enfants, ont débarqué vendredi soir en Sicile où compte se rendre dimanche le nouveau ministre italien de l'Intérieur Matteo Salvini, qui a promis une politique de fermeté à l'égard de l'immigration.

L'Aquarius, navire affrété par les ONG SOS Méditerranée et Médecins sans frontières, a secouru ces 158 personnes, dont neuf enfants, 26 femmes et 36 mineurs non accompagnés. Tous souffraient de déshydratation ou portaient des marques de mauvais traitements, a indiqué dans un communiqué l'ONG française, une des dernières encore active en Méditerranée au large de la Libye. Les responsables de l'Aquarius et du Haut-commissariat de l'ONU aux réfugiés (UNHCR), interrogés par l'AFP, ont fait part de leur inquiétude face aux "terribles conditions physiques et psychologiques" dans lesquelles arrivent ces migrants, selon Marco Rotunno, de l'UNHCR. Les débarquements de migrants ont beaucoup diminué cette année, mais "nous voyons des gens qui souffrent de malnutrition, de torture et de mauvais traitements", a-t-il souligné. Interrogé sur l'arrivée au ministère de l'Intérieur du chef de la Ligue, un mouvement d'extrême droite au discours anti-immigration, ces responsables ont jugé qu'il était trop tôt pour établir un commentaire. "Nous ne pouvons pas encore faire de commentaire là-dessus, ce que nous savons c'est qu'il y a énormément de gens qui fuient une situation de guerre ou de persécution, et donc qui ont besoin de protection internationale", a déclaré M. Rotunno. "Nous travaillerons aussi longtemps que nous serons capable de le faire, nous travaillons en ce moment, nous procédons à des sauvetages et nous le ferons à l'avenir, c'est certain", a assuré de son côté Loic Glavany, un des coordinateurs sur l'Aquarius. L'Italie a vu débarquer quelque 700.000 migrants sur ses côtes depuis 2013, une situation régulièrement dénoncée par la Ligue de Matteo Salvini, une des deux forces populistes avec le Mouvement Cinq Etoiles (M5S, antisystème) qui composent le nouveau gouvernement italien. Ce dernier a prêté serment vendredi et M. Salvini a indiqué qu'il comptait se rendre en Sicile dès dimanche pour évaluer la situation. Il a d'ores et déjà promis des coupes dans le budget d'accueil de ces migrants, pour financer des programmes de rapatriement de ceux se trouvant en situation irrégulière en Italie. (Belga)

Nos partenaires