Michel Delwiche
Michel Delwiche
Journaliste
Opinion

10/09/13 à 12:02 - Mise à jour à 12:02

Quel avenir pour Tecteo ?

La rentrée, la semaine prochaine, du Parlement wallon sera marquée par le nouveau coup de force de Stéphane Moreau que constitue le rachat des journaux du groupe L'Avenir à Corelio, l'important groupe flamand (De Standaard, Het Nieuwsblad...).

Quel avenir pour Tecteo ?

© Image Globe

Stephane Moreau (PS) est le patron de Tecteo, une intercommunale (IC) wallonne qu'il a élargie à des communes flamande (Fourons) ou bruxelloise (Uccle) pour échapper à la tutelle de la Région wallonne. Puis qu'il a scindée en sociétés anonymes pour échapper au décret wallon interdisant le cumul entre la direction d'une intercommunale et un mandat exécutif communal, ce qui lui a permis de conserver le maïorat de Ans.

Le rôle des IC

Est-ce le rôle d'une intercommunale de se payer, avec l'argent public, un groupe de presse ? Evidemment non! Les intercommunales ont été créées par les communes pour remplir des missions d'intérêt... communal, de service public, qu'elles pouvaient parfois difficilement assumer elles-mêmes. Ainsi de la collecte des déchets, de la distribution d'énergie (le métier de RESA SA, la filiale du Groupe Tecteo), ou de la télédistribution (le métier de VOO, une autre filiale, propriétaire du câble wallon et donc également de l'accès à internet). Des activités pour lesquelles les intercommunales jouissent du monopole, bénéficient de subsides ou de partenariats avec les pouvoirs publics.

Mais ce n'est pas le métier des intercommunales de produire de l'électricité (Tecteo Energy, autre filiale). Ni de se lancer dans la téléphonie mobile (avec VOO) ou de détenir un groupe de télévision, Be tv (VOO encore), en jouant sur le monopole du réseau et en s'opposant à son partage avec des opérateurs alternatifs.

Stéphane Moreau a donc raison: Tecteo n'est plus une intercommunale, c'est devenu un groupe industriel, appartenant au public, et très très autonome. Il faudra que le Parlement wallon se penche rapidement sur cette évolution incontrôlée. Des textes seront d'ailleurs rapidement présentés, et par le MR et par Ecolo. Le contexte sera par contre assez difficile dans la mesure où le gouvernement wallon a demandé à Ecetia (ex-SLF) de soutenir le système des certificats verts en en rachetant pour 200 millions d'euros. Ecetia est une intercommunale, liégeois, de financement qui devrait céder ses parts dans Liège Airport à Ogeo, le fond de pension de Tecteo. C'est dire les liens.

Mais que viennent faire les journaux de l'Avenir dans ce contexte? Stéphane Moreau a expliqué qu'il voulait acheter du contenu, principalement de proximité, pour enrichir son offre et créer un pôle multimedia fort, en partenariat annoncé avec le groupe La Libre-DH. Et ça, dit-on dans les rédactions de l'Avenir, c'est la bonne nouvelle, car l'alternative, soit le rachat par le groupe Rossel (Le Soir, Sudpresse...) aurait immanquablement signifié des économies d'échelles synonymes de pertes d'emplois.

Nos partenaires