Quand Hervé Jamar devait porter un gilet pare-balles

20/02/15 à 14:34 - Mise à jour à 14:47

Source: Le Vif/l'express

Sous Verhofstadt II, entre 2003 et 2007, l'actuel ministre du Budget était secrétaire d'Etat responsable de la Lutte contre la fraude. Chargé alors par Guy Verhofstadt de ramener le trésor de guerre de certains diamantaires dans la légalité, il était allé tenter de les convaincre, en prenant certaines précautions.

Quand Hervé Jamar devait porter un gilet pare-balles

Hervé Jamar, ministre du Budget (MR). © Belga

Les diamantaires anversois ne sont pas les derniers à frauder le fisc belge, comme viennent encore de le démontrer les vastes révélations du SwissLeaks. Et ce ne sont pas des "clients" faciles à gérer. Le libéral Hervé Jamar sait de quoi on parle. Sous Verhofstadt II, entre 2003 et 2007, l'actuel ministre du Budget était secrétaire d'Etat responsable de la Lutte contre la fraude. Chargé alors par Guy Verhofstadt de ramener le trésor de guerre de certains diamantaires dans la légalité, il était allé tenter de les convaincre. A Anvers. Certains étaient à l'écoute, soucieux de rentrer dans le droit chemin pour gérer leur succession. D'autres se montraient nettement moins bienveillants : des menaces de mort avaient fusé, et elles avaient été considérées crédibles. Au point que, lors de sa deuxième rencontre, le secrétaire d'Etat fut forcé par les forces de l'ordre de... porter un gilet pare-balles. Cette opération de légalisation des avoirs des diamantaires rapportera finalement à l'Etat une bonne centaine de millions d'euros. Aujourd'hui, certains MR reprochent à la N-VA un manque d'ambition dans la lutte contre la fraude. Et pour cause : Bart De Wever, bourgmestre d'Anvers, veille de près aux intérêts de "ses" diamantaires.

En savoir plus sur:

Nos partenaires