Quand Bart De Wever défendait la Convention de Genève face à Dewinter (VIDEO)

23/09/15 à 10:49 - Mise à jour à 11:54

Source: Knack

Le président de la N-VA, Bart De Wever, estime qu'il faudrait lancer une réflexion sur une adaptation de la Convention de Genève, dont des protocoles additionnels garantissent la protection des victimes des conflits armés, a-t-il déclaré mardi. Pourtant, en 2012, il défendait la Convention sur la VRT face à Filip Dewinter, figure de proue du Vlaams Belang.

Quand Bart De Wever défendait la Convention de Genève face à Dewinter (VIDEO)

© VRT

"La Convention garantit un même accès à la sécurité sociale que celui qui vaut pour les propres ressortissants" du pays d'accueil, a-t-il expliqué. "Mais la sécurité sociale de 1951 n'est pas comparable à l'actuelle. Certains pays ont développé un système de sécurité sociale très généreux et ouvert, et la Convention offre aujourd'hui une porte d'entrée aux réfugiés qui viennent l'intégrer." Bart De Wever a fait ces déclarations ce mardi lors d'une conférence à l'Université de Gand ouvrant l'année académique du collège des sciences politiques.

Pourtant, il y a trois ans, lors de l'émission De zevende dag de la VRT, Bart De Wever avait rétorqué à Filip Dewinter figure de proue du Vlaams Belang qu'il ne fallait pas toucher à cette Convention alors que ce dernier lui exposait ses visions très dures en matière d'immigration. ""Honnêtement, beaucoup de vos propositions vont à l'encontre de la Convention de Genève. Ce ne sera jamais acceptable pour nous. Désolé, avait à l'époque déclaré Bart De Wever lors de ce débat. Ce à quoi De Winter avait répliqué: "Nous sommes en effet pour une modification de la Convention de Genève qui a été établie en pleine guerre froide et qui n'est plus du tout réaliste à ce jour. Nous devons mettre en place une limite territoriale." La réponse de De Wever : "Nous parlons bien des droits de l'homme ici."

Theo Francken, le Secrétaire d'Etat à l'Asile et à l'immigration a défendu les propos de De Wever sur les ondes de Radio 1 ce mercredi matin. "Cette convention de Genève est négociée et Kris Peeters (CD&V) a raison quand il dit que de nombreux pays y sont impliqués et que cela ne pourra pas se faire du jour au lendemain. Mais on peut quand même oser l'analyse et dire qu'elle est en grande partie dépassée." Pour Francken, une adaptation de la Convention n'est pas à l'ordre du jour. "De Wever ne dit pas qu'il va laisser les réfugiés de guerre à leur triste sort".

Nos partenaires