Qu'est-ce que la suédoise va changer pour vous ? 7 mesures (probables) du nouveau gouvernement

07/10/14 à 16:17 - Mise à jour à 16:16

Source: Knack

Plus de quatre mois après les élections, les négociateurs du nouveau gouvernement fédéral (N-VA, CD&V, Open VLD et MR) seraient enfin proches d'un accord. Même si on attend toujours un accord définitif, certaines dispositions paraissent pratiquement certaines.

Qu'est-ce que la suédoise va changer pour vous ? 7 mesures (probables) du nouveau gouvernement

© BELGA

1. Le relèvement de l'âge légal de la pension

L'âge légal de la pension passera progressivement à 66 ans en 2025 et à 67 ans en 2030. Des mesures seront également prises pour rallonger les carrières et décourager les départs anticipés à la retraite. Un cadre transitoire sera prévu pour les personnes qui atteindront prochainement l'âge de départ actuellement autorisé.

2. Le saut d'index

La N-VA, l'Open VLD et le MR prônent un saut d'indexation automatique unique des salaires, comme cela avait déjà été le cas dans les années quatre-vingt. Cette mesure équivaudrait à une baisse des charges salariales de 2,4 milliards d'euros. Cependant, comme le CD&V exige des compensations sous la forme d'une taxe de spéculation et/ou d'une augmentation de la taxe bancaire, il se peut que le saut d'index ne soit pas retenu.

3. Le permis à points

Déjà en vigueur dans la majorité des pays de l'Union européenne, le permis à points permettra aux autorités de diminuer le capital de points du conducteur chaque fois que celui-ci commet une infraction. Les conducteurs ayant perdu tous leurs points se verront retirer leur permis pendant trois mois et devront passer un ou plusieurs examens. Ensuite, ils récupéreront tous leurs points. En cas de récidive, le permis sera retiré pour une durée de six mois et la troisième fois le conducteur devra attendre neuf mois pour le récupérer.

4. Le service minimum

En cas de grève, la SNCB sera obligée de faire rouler un minimum de trains. En avril, au terme du gouvernement Di Rupo, la mesure avait été approuvée à la commission sénatoriale malgré l'opposition des socialistes par une majorité de rechange composée du MR, de l'Open VLD, du CD&V et de la N-VA, les partis qui négocient un nouveau gouvernement fédéral. Si la société de chemins de fer attend les textes définitifs pour commenter la mesure, les syndicats ont déjà exprimé leur colère contre "une atteinte au droit de grève".

5. Le shift fiscal

Tous les partis autour de la table se sont prononcés en faveur d'un déplacement des impôts. Ils estiment que les charges sur le travail doivent baisser afin de permettre aux entreprises belges de concurrencer les sociétés étrangères. Pour y arriver, il faudra augmenter d'autres impôts. Le CD&V vise une augmentation de la TVA et/ou une augmentation des accises sur le tabac et d'autres produits. Si les autres partis semblent prêts à en discuter, ce n'est pas le cas pour l'impôt sur la fortune souhaitée par le CD&V.

6. Les centrales nucléaires resteront ouvertes plus longtemps

Au grand dam d'Ecolo et du sp.a, la N-VA, le CD&V, l'Open VLD en le MR ont décidé de prolonger la durée de vie des centrales nucléaires Doel I et Doel II si les réacteurs abîmés de Doel III et Tihange II restent hors d'usage. Alors que Di Rupo avait décidé de fermer Doel I et II l'année prochaine, les négociateurs de centre droit ont décidé de prolonger leur durée de vie de dix ans. Ils soulignent la nécessité d'assurer un approvisionnement structurel de notre pays. En revanche, la date de 2025 pour la sortie nucléaire totale est maintenue.

7. Le service d'intérêt général

On ne touche pas à la dégressivité des allocations de chômage, mais un service d'intérêt général sera instauré (deux demi-jours par semaine) pour les chômeurs de longue durée. Il sera optionnel, mais si le demandeur d'emploi accepte d'y contribuer, il sortira du régime de dégressivité.

Belga/KVDA/CB

Nos partenaires