Pyongyang propose de participer aux JO lors du premier dialogue avec le Sud en deux ans

09/01/18 à 08:18 - Mise à jour à 08:20

Source: Belga

(Belga) La Corée du Nord a proposé mardi d'envoyer des athlètes et une délégation de haut rang aux prochains jeux Olympiques en Corée du Sud lors d'un exceptionnel face à face après les tensions provoquées par les ambitions nucléaires de Pyongyang.

Séoul a profité de cette première rencontre en plus de deux ans pour demander que soit organisée parallèlement aux jeux d'hiver une réunion des familles séparées par la guerre (1950-53), l'un des héritages les plus douloureux du conflit. En même temps que ses sportifs, le Nord a proposé d'envoyer aux JO de Pyeongchang, qui se tiennent du 9 au 25 février, une délégation de haut niveau, des supporteurs, des artistes et une équipe de démonstration de taekwondo, a expliqué à la presse le ministre adjoint sud-coréen à l'Unification Chun Hae-Sung. Les pourparlers font suite à la main tendue le jour du Nouvel An par M. Kim, qui avait évoqué une participation aux JO. La semaine dernière, le téléphone rouge entre les deux voisins a été rétabli après près de deux ans de silence. Reste encore à déterminer si les représentants des deux pays feront une entrée commune lors des cérémonies d'ouverture et de clôture, comme à Sydney en 2000, à Athènes en 2004 et lors des jeux d'hiver de Turin en 2006. La taille de la délégation nord-coréenne, de même que son hébergement, qui devrait être financé par Séoul, doivent aussi être établis. Seuls deux athlètes nord-coréens se sont qualifiés, si bien que le Nord devrait envoyer au Sud un imposant contingent de pom-pom girls, prédisent les analystes. Lors de compétitions sportives passées au Sud, des centaines d'avenantes supportrices nord-coréennes avaient ainsi créé l'événement. Les médias sud-coréens ont laissé entendre que Pyongyang pourrait envoyer d'éminents représentants, dont la petite soeur de Kim Jong-Un, Yo-Jong, haute dirigeante du parti unique au pouvoir. (Belga)

Nos partenaires