Publifin: le second rapport de l'intercommunale ne rassure pas la ministre De Bue

01/02/18 à 15:02 - Mise à jour à 15:03

Source: Belga

(Belga) La ministre wallonne des Pouvoirs locaux s'est montrée très déçue jeudi du second rapport trimestriel que lui a transmis le groupe Publifin sur la mise en oeuvre des recommandations de la commission parlementaire.

"Le groupe Publifin n'a vraisemblablement pas compris la gravité de la situation. Ce second rapport s'inscrit en totale contradiction avec la volonté du gouvernement et du parlement, qui se sont engagés à traduire l'ensemble des recommandations en dispositions légales", a souligné la ministre MR, qui s'était déjà montrée critique sur le premier rapport trimestriel. Pour Mme De Bue, le rapport n'aborde aucune des questions essentielles, qu'il s'agisse de la vision industrielle et économique du groupe, du management ou de la gouvernance. Publifin, qui craint que la mise en ?uvre de l'ensemble des recommandations parlementaires mène au démantèlement du groupe, "joue la carte du chantage à l'emploi et à la rentabilité économique, ce qui est inacceptable", selon la ministre. "Devenir un groupe crédible et transparent n'empêche, en aucun cas, de développer un modèle économique porteur pour l'emploi." Un autre point a suscité le trouble: dans une annexe au rapport, dévoilée jeudi par la Dernière Heure, Publifin demande une exception afin que les dirigeants de Nethys ne soient pas soumis au plafond de 245.000 euros de rémunérations que le gouvernement wallon s'apprête à imposer à tous les dirigeants d'intercommunales et de leurs filiales. "C'est le monde à l'envers", commente la ministre, qui rappelle le contexte de "défaillance généralisée d'un groupe, de son management et de sa gouvernance, qui a terni l'image du secteur des intercommunales, pourtant essentiel pour notre Région et nos pouvoirs locaux". Par ailleurs, deux administrateurs de Publifin, Marc Hody (Ecolo) et Fabian Culot (MR), ont assuré à La Libre n'avoir pas été mis au courant d'une telle demande de Publifin de déroger à la limitation à 245.000 euros. L'intercommunale liégeoise a rapidement fait marche arrière. "Le constat a été établi que Nethys n'entre pas dans les critères d'exception définis par le gouvernement wallon", constate-t-elle dans un communiqué. Elle reconnaît aussi que la formulation telle que reprise dans l'annexe "ne correspond pas aux discussions du conseil d'administration" et qu'elle sera amendée. "Publifin ne demande pas cette exception" et enverra ce jeudi encore un courrier le confirmant. (Belga)

Nos partenaires