Publifin: Khattabi doute du mea culpa du cdH

08/01/17 à 16:10 - Mise à jour à 16:50

Source: Belga

La co-présidente d'Ecolo Zakia Khattabi a ouvertement mis en doute dimanche la sincérité de la ligne de défense du cdH dans le dossier Publifin.

Publifin: Khattabi doute du mea culpa du cdH

Zakia Khattabi et Patrick Dupriez © Belga

Réitérant le plaidoyer des écologistes en faveur d'une révision en profondeur du système de gouvernance, elle a souhaité que l'on ne se contente pas de pointer du doigt les responsabilités individuelles dans les dossiers Publifin et du Kazakhgate mais que l'on s'attarde aux "systèmes" qui ont permis les dérives.

Sur le plateau de l'émission dominicale de La Une, "A votre avis", la co-présidente des Verts francophones est revenue sur une déclaration du cdH tendant à accréditer l'hypothèse selon laquelle le scandale Publifin n'aurait pu être dénoncé sans eux, un de leurs élus ayant révélé l'affaire au grand jour.

"Je m'interroge quand j'apprend que le président du comité de déontologie du cdH est le président du comité des finances de Publifin. Comment peut-on décemment croire au mea culpa de ce parti? On a du mal à imaginer que celui qui était à la manoeuvre dans les règles de rémunération chez Publifin est celui qui est le garant des règles d'éthique et de déontologie au cdH", a-t-elle insisté.

Le cdH demande de reverser les montants indus

Dans un communiqué relatif au dossier Publifin, diffusé samedi matin, le cdH de l'arrondissement de Liège avait tenu à "saluer l'engagement et le respect des règles d'éthique politique de ses représentants actuels en arrondissement de Liège. Il avait par ailleurs demandé "à ses mandataires ayant perçu des émoluments de manière indue de bien vouloir reverser ces montants trop perçus".

"Il y a quelques semaines, la divulgation des montants perçus par différents mandataires publics actifs au sein des Comités de secteur de l'intercommunale Publifin a suscité nombre de questions, touchant également d'autre intercommunales", écrit le cdH de l'arrondissement de Liège dans un communiqué.

"Il est bon de rappeler que l'existence-même de Publifin et des comités de secteur mis en place résultent de la rationalisation d'une dizaine d'intercommunales wallonnes, actives dans les secteurs des télécommunications et de l'énergie. Cette fusion est aujourd'hui finalisée, efficace et gérée", ce qui supprime de facto la raison d'être des comités de secteur, ajoute le cdH en pointant "l'importance qu'il accorde à ce que les intercommunales, et de manière générale toutes les entreprises publiques, soient administrées avec professionnalisme et éthique".

Dans ce cadre, le parti "demande que le jeton de présence ne soit attribué que moyennant la présence effective à une réunion". Et dans le cas de Publifin, le cdH "demande à ses mandataires ayant perçu des émoluments de manière indue de bien vouloir reverser ces montants trop perçus".

"Ainsi seulement pourra être maintenue la nécessaire confiance que la population place en ses représentants, en particulier ceux également actifs au sein des entreprises publiques", conclut le cdH liégeois.

Nos partenaires