PS : "un budget qui épargne les citoyens"

11/03/12 à 18:25 - Mise à jour à 18:25

Source: Le Vif

Le PS s'est félicité dimanche du fait que les premiers à participer à l'effort budgétaire soient les fraudeurs et les spéculateurs, notamment via l'augmentation des taux sur les transactions financières, l'interdiction de certains montages visant à éluder l'impôt ou encore l'augmentation de la cotisation bancaire pour les banques qui organisent une fuite de l'épargne belge vers l'étranger.

PS : "un budget qui épargne les citoyens"

© Image Globe

Saluant le travail du gouvernement lors de l'ajustement budgétaire "dans un contexte extrêmement difficile", le PS a jugé qu'il était essentiel que les citoyens, en particulier les plus démunis, soient épargnés par les nouvelles économies.

Un gel des prix de l'énergie et des médicaments

Ainsi non seulement l'indexation est maintenue tant pour les travailleurs que pour les pensionnés et les allocataires sociaux, mais la facture de bon nombre de citoyens diminuera par ailleurs, grâce notamment au gel des prix de l'énergie et à la baisse du prix de certains médicaments, a souligné le parti du Premier ministre Elio Di Rupo et de la ministre des Affaires sociales Laurette Onkelinx.

Le PS a par ailleurs rappelé qu'il s'était battu pour que les efforts en dépenses soient raisonnables et préservent à la fois la population et les missions de service public.

Concrètement, a-t-il ajouté, les efforts seront principalement réalisés en serrant la vis partout où c'est possible et en intensifiant la lutte contre la fraude sociale.

"Un travail sérieux et juste" Pour le Président du PS, Thierry Giet, "dans une conjoncture économique extrêmement difficile, le Gouvernement est parvenu à réaliser un travail à la fois sérieux et juste".

Le président du Parti Socialiste en a appelé à la mise en place, au plus vite, d'un plan de relance pour la croissance, la compétitivité et l'emploi.

"Il est essentiel de rendre espoir aux citoyens, si on veut qu'ils soient acteurs de la relance", a-t-il conclu.

FGTB : une occasion manquée de rétablir plus d'équité Le président de la FGTB, Rudy De Leeuw, a jugé, dimanche, que le projet d'ajustement budgétaire ne porte pas atteinte au pouvoir d'achat des citoyens, mais que le gouvernement à manqué l'occasion de rendre le budget 2012 plus équitable.

"Il n'y a pas de taxes sur les riches, il n'y a pas d'impôt minimum sur les sociétés et des économies sont faites dans les services publics. Je voudrais lancer un appel pour qu'il n'y ait plus d'économies dans ce secteur et pour organiser un débat serein sur les fins de carrières, tant dans le secteur public que privé, a-t-il dit sur les antennes de la VRT.

Sur le plateau de Mise au point sur la RTBF, la secrétaire générale de la FGTB, Anne Demelenne, a estimé que l'on était toujours sous le coup des mesures budgétaires prises en décembre dernier. "Il est clair que s'il y avait eu une deuxième couche, c'eut été dramatique", à-t-elle déclaré.

Le Vif.be, avec Belga

En savoir plus sur:

Nos partenaires