PS et Ecolo contre la réforme de l'indexation des salaires

07/06/11 à 18:21 - Mise à jour à 18:21

Source: Le Vif

Le PS a annoncé qu'il refusait une remise en cause de l'indexation des salaires. ECOLO, pour sa part, dénonce "un agenda antisocial et dangereux pour le développement socio-économique futur de notre pays".

PS et Ecolo contre la réforme de l'indexation des salaires

© Reuters

Au contraire, c'est en soutenant les travailleurs et la prospérité qu'on parviendra à sortir durablement de la crise". C'est ainsi que le Parti socialiste a réagi mardi aux recommandations de la Commission européenne remettant en cause le mécanisme d'indexation des salaires. "On a vu les ravages de l'austérité aveugle imposée par la droite dans plusieurs pays européens. Malheureusement, force est de constater que les dirigeants européens n'en ont tiré aucune leçon", dit le PS qui ajoute que la Commission européenne est "largement dominée par la droite".

Le parti juge "évident" que des réformes s'imposent et que la Belgique doit assainir ses finances publiques. Mais pour lui, il faut le faire avec le souci de la justice sociale et de l'efficacité. "Au nom de quoi et de qui faudrait-il faire durement souffrir les citoyens?" se demande le PS.

"Les socialistes belges et européens continueront de défendre un projet socialement juste et économiquement responsable pour les citoyens qui permette une véritable relance économique qui profite à tous", conclut le PS.

Pour Ecolo, "une logique d'austérité aveugle"

Ecolo dénonce "un agenda antisocial et dangereux pour le développement socio-économique futur de notre pays".

Ecolo a dénoncé mardi les recommandations socio-économiques adressées par la Commission européenne à la Belgique, jugeant qu'elles "consacrent une logique d'austérité aveugle". "En ignorant les spécificités du modèle social belge, notamment pour ce qui concerne les salaires et leur indexation automatique, (les recommandations) consacrent une logique d'austérité aveugle que les Verts dénoncent à tous les niveaux parlementaires depuis des mois et qu'ils continueront de combattre", ont souligné le député fédéral Georges Gilkinet et l'eurodéputé Philippe Lamberts dans un communiqué conjoint.

Les Verts "partagent les objectifs d'une meilleure coordination des économies européennes et d'un retour à l'équilibre budgétaire", mais "ils estiment que ces objectifs ne peuvent se réaliser uniquement par une compression des dépenses des Etats".

Selon Ecolo, "il convient prioritairement renforcer les mesures de régulation de la finance restées bien trop faibles jusqu'ici, de faire contribuer davantage les revenus financiers spéculatifs aux ressources des Etats (...) et de lutter efficacement contre la fraude fiscale (...)".

La N-VA confortée dans ses positions

A l'opposé, les recommandations socio-économiques de la Commission européenne rejoignent presque intégralement le programme de la N-VA, a indiqué mardi son chef de groupe à la Chambre, Jan Jambon. Selon lui, la N-VA avait essayé de soulever les points évoqués par la Commission lors de la confection du budget 2011 par le gouvernement en affaires courantes. Mais "notre contribution n'a alors pas été souhaitée. C'est une occasion manquée".

Jambon souligne que d'autres institutions internationales ont déjà adressé des recommandations similaires à la Belgique. "Il est grand temps que ces avis soient maintenant suivis", dit-il.

La N-VA continuera d'oeuvrer en faveur de ces réformes, poursuit M. Jambon, qui assure qu'un transfert de compétences vers les entités fédérées est nécessaire pour les mettre en oeuvre. Mais le gouvernement fédéral doit aussi y travailler, conclut-il.


LeVif.be, avec Belga

En savoir plus sur:

Nos partenaires