PS et CD&V, les partis rebelles

20/10/16 à 14:59 - Mise à jour à 15:15

Source: Afp

Le PS wallon a bombé le torse contre l'Union européenne. Le CD&V a crispé la suédoise. Des rébellions saines. Mais qui en disent long sur la nervosité des partis. Et sur l'avenir du pays.

C'est un double bras de fer qui marque le réveil de la gauche face à la droite, dominante au gouvernement fédéral. Le rejet par la Wallonie du traité de libre-échange entre l'Union européenne et le Canada (Ceta), dans l'état actuel du texte, et la rebuffade du vice-Premier Kris Peeters (CD&V) en marge de l'élaboration du budget, pour exiger une taxation des plus-values, ont ceci en commun de bousculer l'ordre établi depuis la naissance de la suédoise, il y a deux ans. De marquer une rupture.
...

Vous souhaitez continuer à nous lire?

Lisez 4 articles gratuits par mois

Je m'enregistre Je suis déjà enregistré
ou

Les abonnés du Vif/l'Express bénéficient d'un accès illimité à tous les articles sur LeVif.be

Je prends un abonnement Je suis déjà abonné

Nos partenaires