Prolongation Doel 1 et 2 : Marghem se refuse à parler d'ultimatum adressé à Electrabel

10/02/15 à 15:25 - Mise à jour à 15:25

Source: Belga

L'échéance du 30 novembre fixée par le gouvernement pour conclure une convention avec Electrabel sur la prolongation de Doel 1 et 2 n'est pas un ultimatum, a affirmé mardi la ministre fédérale de l'Energie, Marie-Christine Marghem, en commission de la Chambre, en réponse à des questions de Jean-Marc Nollet et Kristof Calvo (Ecolo-Groen).

Prolongation Doel 1 et 2 : Marghem se refuse à parler d'ultimatum adressé à Electrabel

Marie-Christine Marghem © Belga

Le conseil des ministres a approuvé vendredi l'avant-projet de loi qui trace le cadre juridique de la prolongation de l'activité des deux réacteurs nucléaires jusqu'en 2025.

Cette prolongation nécessite la conclusion d'une convention avec Electrabel, propriétaire des centrales qui devra consentir des investissements pour ce faire mais aussi payer une redevance. Si la convention n'est pas signée à la fin du mois de novembre, Doel 1 et 2 ne seront pas prolongés au-delà du 31 mars 2016.

"Cette disposition est nécessaire pour ne pas mettre en danger l'approvisionnement de l'hiver prochain. Il n'est pas à proprement parler question d'ultimatum mais il est clairement dit que s'il n'y a pas d'accord à cette date, il ne sera pas possible de prolonger au-delà du 31 mars", a expliqué la ministre. Selon elle, la convention sera conclue "très probablement" avant la date-butoir.

Nos partenaires