Prolongation de Doel 1 et 2 - L'opposition veut attendre la position de la Commission européenne avant de voter

19/01/16 à 14:50 - Mise à jour à 14:50

Source: Belga

(Belga) L'opposition a réclamé mardi que l'examen du projet de loi encadrant la convention avec Electrabel pour la prolongation de Doel 1 et 2 ne dépasse pas le stade de la discussion générale tant que la position de la Commission européenne n'est pas connue.

Dans son avis, le Conseil d'Etat met en garde le gouvernement contre le risque d'une infraction aux règles européenes en matière d'aide d'Etat. Il vise plus particulièrement les cas où une indemnisation est due par l'Etat en cas d'arrêt des centrales. La ministre de l'Energie, Marie-Christine Marghem, s'est voulue confiante sur ce point. Les obligations d'indemnisation des deux parties ont été précisées dans la convention avec Electrabel signée après l'avis du Conseil d'Etat. "Electrabel assume seul les risques", a fait valoir Mme Marghem. Le cabinet de la ministre rencontrera mercredi les services de la Commission. La convention fixe à 20 millions d'euros la redevance due par Electrabel jusqu'en 2025 pour la prolongation des deux centrales nucléaires. La somme est due même en cas d'indisponibilité des centrales, a précisé la ministre. Pour mener à bien cette opération, Electrabel investira 702 millions d'euros dans divers travaux. Le calendrier de ceux-ci a également été contesté par les écologistes puisque 427 millions seront réalisés en 2018 et 2019 alors que les centrales ont déjà été relancées. Ce calendrier a reçu le feu vert de l'Agence Fédérale de Contrôle Nucléaire (AFCN), a répondu la ministre. (Belga)

Nos partenaires