Procès-verbal après le tweet du député flamand Jurgen Verstrepen

29/08/12 à 20:17 - Mise à jour à 20:17

Source: Le Vif

Jurgen Verstrepen a suscité de nombreuses réactions mardi soir avec un tweet suggérant d'engager un tueur à gages pour supprimer l'ex-femme de Dutroux. Le parquet d'Anvers a demandé à la police de dresser un procès-verbal.

Procès-verbal après le tweet du député flamand Jurgen Verstrepen

© belga

Le parquet d'Anvers a demandé à la police de dresser un procès-verbal après le tweet controversé envoyé mardi soir par le député flamand Jurgen Verstrepen (ex-LDD) à la suite de la libération de Michelle Martin, a-t-il annoncé mercredi. Le député, sans parti depuis plusieurs mois, sera prochainement convoqué pour être entendu.

Le président du parlement flamand Jan Peumans condamne le tweet de Verstrepen mais ne fera rien

Le président du parlement flamand Jan Peumans (N-VA) a condamné mercredi le tweet du député flamand Jurgen Verstrepen (ex-LDD) proposant d'engager un tueur à gages pour supprimer Michelle Martin, mais il n'envisage pas de le rappeler à l'ordre. Jan Peumans a mis en avant la liberté d'expression tout en qualifiant d'appel à la haine le message de Jurgen Verstrepen. D'autant, dit-il, que Twitter est trop limité pour engager un débat de fond sur la peine de mort ou la libération anticipée. Mais un rappel à l'ordre n'est pas envisageable à ses yeux. "C'est l'affaire du pouvoir judiciaire. Par ailleurs, le thème ne ressortit pas aux compétences du parlement flamand, mais à la Chambre", a-t-il fait observer sur les ondes de Radio 1 (VRT). L'intéressé a tenté de justifier son message en disant qu'il ne voulait que lancer un débat sur la peine de mort - dont il ne se dit pourtant pas partisan - et la libération anticipée. "Je ne suis pas assez fou pour appeler réellement à engager un tueur à gages. Je ne voudrais pas me mettre hors la loi", a ajouté M. Verstrepen.

Avec Belga

En savoir plus sur:

Nos partenaires